Belliraj nie avoir été un informateur de la Sûreté

Belliraj a nié beaucoup de choses mais a confirmé avoir été en contact avec Oussama ben Laden.

Abdelkader Belliraj a nié ce lundi avoir été un informateur des services secrets belges. Le chef présumé d'un réseau d'islamistes récemment arrêté au Maroc l'affirmé devant un juge d'instruction.

"Il a nié avoir été un informateur des services secrets belges comme il a nié avoir commis ou participé à des meurtres en Belgique", a déclaré son avocat, Me Mohamed Ziane, après avoir assisté à l'audition du prévenu par le juge d'instruction du tribunal antiterroriste de Salé, ville proche de Rabat.

D'après son avocat, Belliraj a en outre déclaré au magistrat que les "armes saisies au Maroc n'étaient pas destinées à des actes terroristes dans le royaume". "Le prévenu a affirmé au juge avoir décidé de les enterrer à Nador (nord marocain) après qu'une tentative de les remettre à des islamistes algériens eut été annulée par ces derniers" dans "les années 1990", toujours selon l'avocat.

Abdelkader Belliraj a néanmoins reconnu avoir eu des relations avec des islamistes du monde arabo-musulman comme Oussama ben Laden. "Il a dit avoir eu un grand réseau relationnel avec la mouvance islamiste, expliquant au juge d'instruction que cela ne voulait pas dire qu'il était un terroriste", a conclu Me Ziane.

Pour rappel, Abdelkader Belliraj, 50 ans, a été arrêté le 18 février au Maroc, avec plusieurs autres personnes, en possession d'un important arsenal d'armes à feu. Il est soupçonné par le Maroc d'avoir dirigé un réseau d'islamistes et d'avoir commis six meurtres en Belgique à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

Avec Belga

Nos dernières videos