Namur: fronde socialiste contre le budget 2008

Bernard Anselme a été un acteur d'un conseil communal marathon. (photo Belga)

Présenté au conseil communal ce lundi soir, le budget 2008 a été fustigé par l'opposition socialiste. L'ex-bourgmestre Bernard Anselme (PS) a notamment déploré sa présentation tardive et épinglé la politique culturelle.

S'adressant au bourgmestre Jacques Étienne (cdH), Bernard Anselme s'est élevé contre le "manque de transparence" de la majorité. Il a ensuite rappelé les événements des derniers mois: "Vous découvrez erronément qu'il faut trouver cinq millions sur le dos du personnel communal (...) Avec le mépris qui vous est coutumier, vous annoncez une vague de licenciements..."

Bernard Anselme a néanmoins félicité l'échevine des Finances, Anne Barzin (MR), notamment pour sa décision de dissoudre trois des quatre régies communales afin de réaliser des économies d'échelle, avant de ponctuer: "Toutes ces mesures sont bonnes; nous les aurions prises, simplement plus tôt."

En ce qui concerne la culture, Anselme a affirmé que, contrairement aux promesses, le projet d'îlot culturel des Bateliers ne sera pas concrétisé en 2008 en raison "de la négligence coupable et de l'incompétence" du collège communal. Et l'ex-maïeur de souligner le retard pris depuis janvier 2007 avant de regretter qu'un autre haut lieu de la culture namuroise, le Grand manège, demeure indisponible en 2008.

Close regrette la baisse des subventions aux associations

Son collègue Jean-Louis Close (PS), ex-bourgmestre lui aussi, a ensuite pris le relais pour dénoncer la baisse des subsides culturels et sociaux: Centre international de poésie (15.000 euros), Canal C (15.000 euros), Société archéologique (6.000 euros), Gestion logement Namur (2.500 euros), Centre d'action interculturelle (2.500 euros), ... "Ainsi, pour quelque 50.000 euros, vous menacez soit l'existence, soit des activités de ces asbl (...) Les heureux sportifs, eux, ne se voient imputer aucune réduction de subsides. Comment justifier une telle discrimination?"

Au cours d'un conseil marathon, quatre autres conseillers socialistes sont également intervenus sur les politiques en matière d'enseignement, de voiries, de propreté...

Etienne reconnaît un manque de transparence

De leur côté, les groupes MR, cdH et Ecolo ont, sans surprise, salué "l'effort budgétaire". Le bourgmestre Jacques Etienne (cdH) a tenu à répondre à tout le monde, avant de laisser ses collègues de la majorité s'exprimer plus en détail. "En matière de transparence, je reconnais qu'il y a certainement des perfections à apporter. Mais ce n'est pas simple en l'absence d'un Règlement d'ordre intérieur."

Le bourgmestre a aussi affirmé n'avoir "jamais parlé d'une vague de licenciements" au sein du personnel communal. Il a rappelé les projets avortés sous la majorité précédente (PS), notamment à propos du Grand manège.

Avec Belga

Nos dernières videos