Dopage: Michaël Wiggers suspendu 6 mois

Wiggers, sous contrat à Mons jusqu'au 30 juin 2008, va en évocation. (photo Belga)

Michaël Wiggers a écopé d'une suspension de six mois par la chambre de foot rémunéré du comité d'appel de l'Union Belge. Le joueur du RAEC Mons avait été contrôlé positif aux stéroïdes anabolisants (avec contre-expertise confirmée).

En première instance, le 12 décembre 2007, le joueur montois avait été suspendu un an par la commission de contrôle de l'URBSFA, non assorti d'une quelconque amende. A l'issue de cette procédure en appel, tant le joueur que le parquet ont manifesté leur intention de se pouvoir en évocation.

De plus cette décision risque fort de constituer un cas flagrant de cassation, puisque les règlements de la fédération stipulent en effet clairement qu'en matière de dopage, les instances disciplinaires doivent être assistées de deux médecins. Hors l'un d'eux a quitté l'audience en degré d'appel, lors de l'audience du jeudi 14 février 2008. Tout porte donc à croire que Michaël Wiggers serait rejugé devant une autre chambre du comité d'appel. Fin avril ou début mai.

Pour rappel, Wiggers avait été contrôlé positif à un produit dérivé de la nandrolone, un stéroïde anabolisant, à l'issue de la rencontre Mons-Lokeren du 25 août 2007. Le médecin de l'équipe montoise avait ensuite admis avoir commis une erreur de manipulation, disculpant le joueur. Mons avait alors écarté le médecin et avait annoncé attendre l'issue de la procédure d'appel pour prendre prendre position définitivement vis-à-vis de son joueur.

Avec Belga

Nos dernières videos