Leterme 1er: il reste les points qui fâchent

(photo Belga)

Les négociateurs des cinq partis de l'actuelle coalition se sont quittés dimanche à 22h30. Les négociations se poursuivront ce matin. Sur la table, il reste toujours les points qui fâchent tels que l'immigration, le pouvoir achat et la Justice.

Selon le principe qu'il n'y a d'accord sur rien tant qu'il n'y a d'accord sur tout, tous les points relatifs au pouvoir d'achat sont toujours en discussion. Cela concerne dont à la fois la réforme fiscale, les pensions, les allocations familiales...

A ce propos, du côté libéral, on souligne qu'il y a un accord de tous les partis pour faire quelque chose en faveur des bas revenus. "Mais nous voulons aussi quelque chose pour les gens qui travaillent et qui gagnent entre 1.500 et 2.500 à 3.000 euros nets par mois" a commenté le président du MR Didier Reynders, appuyé par le président de l'Open Vld, Bart Somers.

Lundi, les négociateurs devront aussi reprendre le dossier immigration. Sur ce point, il y aurait toutefois déjà un accord pour admettre une immigration économique pour les emplois en pénurie.

Enfin, le chapitre Justice doit également encore faire l'objet de discussions. Il n'y a pas encore d'accord sur plusieurs points importants comme les libérations conditionnelles. On aurait toutefois bien avancé sur tous les points non litigieux et n'ayant pas de conséquence budgétaire.

Tout au long de la journée de dimanche, il y a eu de nombreuses réunions séparées. Le MR et l'Open Vld se réunissant d'un côté, le cdH et le PS de l'autre, le CD&V s'est souvent retrouvé seul.

Avec Belga

Nos dernières videos