Ce documentaire se penche sur les victimes du franquisme . Leurs petits-enfants cherchent la vérité, veulent une digne sépulture pour leurs aïeux.

IL fait beau sous le soleil d'Espagne. Dans le village de San Pedro Mallo, un petit groupe de personnes regarde, très ému, le travail d'une pelleteuse. Elle met au jour une fosse clandestine où repose un homme abattu en 1936, lors de la guerre civile espagnole. Cette période a été longtemps un tabou en Espagne. Mais aujourd'hui, deux générations plus tard, l'heure est arrivée de faire éclater la vérité, pour réussir à faire le deuil du passé. Ce sont les petits-enfants, «Los nietos», qui brisent le silence et s'attellent au travail de mémoire. Et petit à petit, à San Pedro Mallo, les langues se délient. On se souvient que la victime se cachait dans un four à pain. Sa femme lui apportait à manger... «On nous traitait de Rouges , les brûleurs d'église», se souvient une petite vieille. Les anciens du village rassemblent leurs souvenirs pour trouver une autre tombe. Devant l'arbre, derrière, plus près du chemin... Les villageois continuent à chercher quand l'association a quitté les lieux. «Nous, petits-enfants, on aimerait savoir qui étaient nos grands-parents et ce qu'ils ont fait.»

L'association évoque le chiffre de 90 000 disparus. Ce film touchant leur rend hommage.

La Une, 22.30

Nos dernières videos