DIVISION 1 25 e journée de championnat

La fin de l'état de grâce carolo Charleroi Bree 74 82

Sur un nuage depuis l'arrivée du coach Anzulovic, les Spirou sont lourdement retombés sur terre samedi soir. Bree leur a donné une véritable leçon de basket, écrasant tout sur son passage.

« Deux ou trois joueurs ont eu de l'importance sur le plan offensif, comme Hodge par exemple. Je suis satisfait de la manière dont on a joué, mais cette victoire n'est jamais qu'une victoire. Elle n'a pas d'autre signification à mes yeux », commentait le coach visiteur Don Beck. Une modestie de bon aloi mais qui ne doit pas occulter le potentiel des Limbourgeois. Ce n'est pas un hasard si Bree s'érige en outsider du championnat. Il s'agit d'une équipe bien balancée qui peut compter sur la vision de Perkins, le travail de Lynch et surtout sur une paire d'intérieurs, Hodge-Fisher, très complémentaire. Les stats éloquentes de Hodge (22 pts, 10 rbds) et de Fisher (23 pts, 8 rbds) suffisent à elles seules à expliquer la défaite des Carolos. Dominés dans le jeu aérien, ils n'ont pu développer leur jeu de transition habituel. « 19 rebonds à 42, Hodge et Fisher ont contrôlé la raquette. Sans rebonds, nous n'avons pas su créer de contre-attaques » faisait remarquer le coach local Drazen Anzulovic.

« J'ai probablement livré un de mes meilleurs matchs contre une équipe du top, mais devenir MVP ne m'intéresse pas, balayait l'intérieur de Bree, Dor Fisher. C'est l'équipe qui compte avant tout. Il est trop tôt pour parler du titre, tout peut encore arriver dans le championnat. Nous devons poursuivre notre travail car nous ne sommes pas encore à notre meilleur niveau.»

Les Spirou, en perdition, ont compté jusqu'à 20 pts de retard (40-60). Une timide et trop tardive réaction dans le money-time leur permit de revenir à 74-78, mais Fisher remit rapidement les pendules à l'heure pour assurer une victoire amplement méritée.

Comme à l'époque de Casteels, une fois menés, les Carolos ont baissé trop rapidement les bras. « J'ai été surpris, avouait Anzulovic. Ce qui m'a le plus déplu, c'est l'autosuffisance de certains joueurs sur le terrain. J'ai reçu une véritable leçon et j'espère que ce sera la dernière. Il me faut avant tout analyser pour comprendre. Si le coach précédent a rencontré les mêmes problèmes, alors, je suis face à un vrai problème. Je travaille à changer cette mentalité et j'attends avec impatience la réaction des joueurs la semaine prochaine.»

Il sera d'ailleurs rapidement fixé sur le mental de ses troupes, car dès la semaine prochaine, les Spirou doivent se farcir Alost dans son Forum. Une salle où il n'est jamais facile d'imposer ses vues.

Nos dernières videos