Rallye East Belgian rally

Loix s'est trop vite retrouvé seul

Loix s'est trop vite retrouvé seul

(photo Belga)

Disputé dans les circonstances que l'on sait, l'East Belgian Rally a souri à Freddy Loix, trop vite débarrassé de toute concurrence.

Freddy Loix a entamé de la meilleure manière son parcours avec Peugeot-Belgique en s'adjugeant l'East Belgian Rally avec près de 2 minutes d'avance. En fait, le Limbourgeois de... Plan de la Tour (sud de la France) n'a été inquiété que durant trois étapes spéciales quand Kris Princen, parti sur des bases très élevées, a creusé un écart de 18 secondes avant de sortir de la route à Ster. Dès ce moment, la messe était dite : «Fast Freddy» pouvait contrôler les événements et découvrir les limites de sa nouvelle arme.

Pour autant, cette épreuve d'ouverture du championnat n'a pas pris pour le pilote Peugeot l'allure d'une promenade de santé : «Il n'est jamais évident de gérer une course quand on possède très tôt une confortable avance, surtout quand la pluie s'invite comme ce fut le cas dimanche. Mais surtout j'abordais ce rallye dans un contexte mentalement difficile : je repensais sans cesse à l'accident de Larry et Hans... sauf quand j'étais en spéciale où là, je me concentrais évidemment sur mon pilotage. Maintenant, l'essentiel est que l'état de santé de Larry évolue favorablement; je pourrai définitivement tourner la page et me consacrer à fond à mon programme en IRC.»

Princen éliminé, on attendait Heckters dans le rôle du challenger. Toutefois, le Waimerais devait d'abord retrouver le rythme de la compétition et assimiler le mode d'emploi de la Mitsubishi Evo 8.

Après une entrée en matière très sage, il augmenta le tempo pour se porter résolument aux avant-postes dimanche matin : «Pilotant une 4X4 alors que les montures de mes rivaux directs sont des propulsions, j'étais forcément avantagé par la pluie. Mais je me suis surtout senti de plus en plus à l'aise au volant de cette Mitsu.»

Derrière le duo de choc, Snijers se montra nettement le meilleur Porschiste pour décrocher la médaille de bronze devant Duez et Van Woensel.

Au prix d'un beau rush en fin de parcours, le Wanzois Lhonnay s'assura de son côté la 6e place - avec en prime la victoire en Groupe N - précédant Schammel, excellent de bout en bout sur sa Renault Clio R3.

Au tableau d'honneur, on rangera aussi Martin, lauréat du Fiesta Sporting Trophy après une belle bagarre avec Cherain, Baugnet et Neuveille, ainsi que Radoux (Mitsubishi) vainqueur dans le Critérium disputé sur la seule journée de dimanche.

Classement final : 1. Loix-Buysmans (Peugeot 207 S2000) 2h19.37.1; 2. Heckters-Gilsoul (Mitsubishi Evo 8) à 1.56.9; 3. Snijers-Grooten (Porsche 996) à 2.27.0; 4. Duez-Beatse (Porsche 996) à 5.22.8; 5. Van Woensel-Vleugels (Nissan 350Z) à 6.26.6; 6. Lhonnay-Robert (Mitsubishi Evo 9) à 9.53.8, vqrs en Groupe N; 7. Schammel-Jamoul (Renault Clio R3) à 10.45.0; 8. Hendy-Davies (GB-Ford Focus WRC) à 10.58.1; 9. Blaise-Noël (Opel Corsa) à 13.36.3; 10. Meurens-Pirard (Renault Clio RS) à 13.46.1... 15. Martin-Borguet (Ford Fiesta ST) à 17.20.9, vqrs en Fiesta Trophy.

Nos dernières videos