Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes), a bien commencé la saison en remportant un GP d'Australie des plus mouvementés.

Avec des conditions de piste difficiles et une chaleur étouffante (37 degrés), les monoplaces de 2008 ont semblé difficiles à maintenir en piste sans leurs systèmes d'assistance électronique au pilotage.

Seul un tiers du peloton a franchi le drapeau à damier, sept voitures sur 22! McLaren-Mercedes a été la seule à tirer son épingle du jeu, Hamilton ne commettant aucune erreur malgré les trois interventions de la voiture de sécurité. Son coéquipier Heikki Kovalainen, un peu en retrait, a néanmoins rallié l'arrivée en cinquième place.

Verdict cinglant

Les «flèches d'argent» auraient en effet pu ambitionner un doublé mais le résultat du jour leur suffit amplement puisque leur principal adversaire au championnat, Ferrari, a sombré : erreurs de pilotage et problèmes mécaniques en série ont fait vivre un week-end très pénible à une scuderia pourtant annoncée grande favorite avant le début de la saison.

Le verdict de la première course est cinglant : Felipe Massa a ruiné ses chances tout seul dans le premier virage avant d'abandonner un peu plus tard.

Quant au champion du monde Kimi Räikkönen, 15e sur la grille en raison d'un premier souci mécanique en qualifications, il avait entamé une belle remontée avant de commettre plusieurs erreurs et de garer piteusement sa voiture à cinq tours du but. Profitant de l'hécatombe, il a cependant récolté le point de la huitième place.

À l'issue d'une course par élimination, deux autres équipes ont montré qu'il faudrait compter avec elles cette saison.

Williams, qui fête ses 30 ans en F1, a ainsi placé ses deux voitures dans les points, avec Nico Rosberg troisième, le meilleur résultat de sa jeune carrière, et son coéquipier Kazuki Nakajima sixième. BMW Sauber s'est aussi montré solide et a été récompensé avec la deuxième place de Nick Heidfeld.

Renault, groggy après une séance de qualifications catastrophique samedi, a également retrouvé des couleurs avec un Fernando Alonso toujours aussi impliqué qui est remonté d'une modeste 11e position au départ jusqu'à la quatrième place. Le podium, objectif avoué de l'écurie française, n'était pas loin.

Classement : 1. Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes), les 307,574 km en 1h34 : 50.616 (moyenne : 194,578 km/h); 2. Nick Heidfeld (BMW Sauber) à 5.478; 3. Nico Rosberg (Williams-Toyota) 8.163; 4. Fernando Alonso (Renault) 17.181; 5. Heikki Kovalainen (McLaren-Mercedes) 18.014; 6. Kazuki Nakajima (Williams-Toyota) 1 tour; 7. Sébastien Bourdais (Toro Rosso-Ferrari) 3 tours; 8. Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) 5 tours. Les autres concurrents n'ont pas été classés.

Nos dernières videos