Division 1

Scifo en est quitte avec le maintien

Scifo en est quitte avec le maintien

(photo Belga)

Il en a pris plein la tête. Évidemment, des débuts soldés par un 2/21 ne plaidaient pas en sa faveur. Enzo Scifo qui polarise toutes les attentions à Mouscron, avait dû supporter des «Scifo démission!» quelques semaines à peine après son intronisation au Canonnier.

Mouscron Charleroi  3 1

Assistance : 5100.

Arbitre : M. Simon.

Buts : Baseggio (1-0, 23e), Akpala (1-1, 50e), Custovic (2-1, 55e), Ouali (3-1, 58e).

MOUSCRON : Volders, Chantry, Van Gyseghem, Sapina, Vandooren, Walasiak (77e Toyes), Dugardein (67e Teklak), Baseggio, Sishuba, Custovic, Ouali (72e Assou-Ekotto).

CHARLEROI : Laquait, Ciman (61e Orlando), Kere, Chakouri, Sbai, Mujangi Bia, Smolders, Oulmers, Christ (77e Ndri), Akpala, Théréau.

Le six sur six que son équipe vient de réaliser est crucial pour le maintien, désormais acquis, mais aussi pour l'image d'un entraîneur à qui rien n'est pardonné au vu de son statut. On imagine que l'ancien Diable rouge a pu retrouver dans les succès de prestige contre Bruges et Charleroi une certaine confiance. Dans son équipe tout d'abord. Mais aussi en lui-même. Mais ça, il ne veut pas trop en parler. «L'essentiel n'est pas là, assène-t-il dès que son cas personnel est abordé. Parfois je me dis que les gens sont fous. Tout, tout, tout ce qui peut se passer est mis en rapport avec moi, avec mon nom. On en est venu à accorder trop d'importance à la fonction d'entraîneur à l'Excel. Or, l'important, c'est surtout l'équipe.» Une équipe qui a donné l'impression de réagir seulement quand elle s'est retrouvée dans les cordes, embarquée dans une lutte à laquelle elle n'aurait jamais dû se mêler.

Samedi, face à des Zèbres à côté de leurs rayures, l'Excel a déroulé. En confiance. Comme si la marche avant avait été réenclenchée. Baseggio a marqué et a réellement mené son équipe. Sishuba, titularisé à la place de Oussalah, a explosé la défense adverse après l'égalisation d'Akpala qui, aurait pourtant pu être préjudiciable aux Hurlus. Custovic a retrouvé le chemin des filets après une amnésie de trois mois et demi. Et le jeune Ouali, notamment en inscrivant un deuxième but pour sa deuxième titularisation, a confirmé ses bonnes dispositions. «Il y a eu beaucoup de signes encourageants, relève Enzo Scifo. La patience que nous avons eue avec Custovic est récompensée. Walter Baseggio se rapproche du niveau physique et footballistique qu'on est en droit d'attendre de lui. Et dans l'ensemble, il y a eu une bonne prestation empreinte de réalisme face à un adversaire très difficile à manoeuvrer.»

Cinquième défaite pour Siquet

«Difficile à manoeuvrer»... Ah bon? Les Carolos, qui digèrent mal l'absence de Fabien Camus, ne proposent plus grand-chose. «Ce n'est pas très bon, reconnaît Thierry Siquet dont le bilan actuel de 10/33 en tant que T1 n'en fait sûrement pas un candidat à sa propre succession en juin. Mais même en jouant maladroitement, nous avons pu nous créer des occasions. Mais quand on commet de telles erreurs de positionnement, tout devient compliqué.»

Comme c'est devenu compliqué pour les Carolos d'atteindre un rang respectable au classement. Rejoints par Lokeren et, justement Mouscron, les Zèbres végètent à la 12e place.

Nos dernières videos