Le foot, un danger pour le cœur ?

Les fans de foot fragiles du coeur seront en danger pendant l'EURO 2008. D'après une étude allemande, les infarctus se font en effet plus nombreux pendant les matchs palpitants.

«Pour de nombreuses personnes, un match de football amène un stress émotionnel», a indiqué le cardiologue bâlois Christoph Kaiser, lauréat 2007 du prix de la recherche de la Fondation suisse de cardiologie. Alors bien-sûr, si ces personnes sont fragiles du coeur, les conséquences peuvent aller jusqu'à l'infarctus.

Pour M. Kaiser, les conclusions de l'étude munichoise, rendues publiques fin janvier, ne sont donc pas surprenantes. L'équipe de chercheurs allemands a examiné les protocoles médicaux des services d'urgence de la région munichoise pendant les championnats du monde de 2006, disputés en Allemagne, et les a comparés aux données de 2003 et de 2004.

Les cas de 4279 patients allemands ont été analysés. Les chercheurs se sont particulièrement penchés sur l'activité médicale des jours où l'équipe d'Allemagne jouait. Et les chiffres parlent d'eux-même: ces jours-là, le nombre d'urgences médicales d'origines cardiaques a globalement été multiplié par un facteur 2,66. Autre constat: plus l'enjeu sportif était élevé, plus le nombre d'infarctus était important. Lors du quart de finale et de la demi-finale disputés par l'équipe d'Allemagne, le nombre d'urgences cardiaques a été plus de trois fois plus élevé que lors des mêmes jours des années 2003 et 2004. L'étude allemande montre encore autre chose: le football reste surtout une affaire d'hommes.

Durant la période sous revue, le nombre d'urgences cardiaques a été multiplié par 3,26 en moyenne pour les individus de sexe masculin, et par 1,82 «seulement» chez les femmes.

Avec Belga