Waris Dirie, séquestrée pendant 2 jours ?

(photo Belga)

VIDEO | L'avocat de la mannequin somalienne Waris Dirie a Affirmé que sa cliente avait été séquestrée pendant deux jours à Bruxelles par un chauffeur de taxi. Il aurait essayé de la violer.

Les déclarations de l'avocat offre donc une nouvelle version de l'odyssée de cette ambassadrice de l'ONU. Son manager avait déjà indiqué plus tôt que la disparition de Waris Dirie était due à des "malentendus" et à un manque de connaissance du français.

Dimanche en fin de soirée, Me Gerold Ganzger, qui défend également Natascha Kampusch, a livré lui une toute autre version. A son retour vendredi, Waris Dirie aurait raconté qu'elle avait été promenée dans Bruxelles des heures durant par un chauffeur de taxi.

Après un passage par son hôtel - la femme n'avait ni argent ni GSM sur elle -, l'homme lui aurait proposé de passer la nuit chez lui. Arrivé à sa maison située en périphérie bruxelloise, le chauffeur aurait malmené sa cliente. Il aurait même essayé de la violer mais en vain. La mannequin aurait quelques blessures aux épaules et des égratignures aux jambes. Elle aurait été maintenue ligotée deux jours dans la maison. L'homme l'aurait ensuite ramenée en ville et l'aurait fait descendre de son véhicule sans l'importuner davantage.

Selon l'avocat et le manager, Waris Dirie aurait éclaté en pleurs vendredi dans son hôtel, à l'issue de ses déclarations faites à la police et aurait fait une dépression nerveuse. Elle n'avait rien confié de l'incident aux autorités belges parce qu'elle "ne voulait plus en dire un mot". Elle voulait seulement avoir la paix. "Je pense qu'elle était tout simplement sous le choc", a indiqué dimanche son manager à Vienne.

Avec Belga