provinciale 1

Les Stavelotains en état de grâce BC Stavelot Aubel BC 103 92

Arbitres : MM. Vetcour & Bougnet.

Cinq fautes : Baumsteiger (35e), Polet (37e), Riga (40e).

Évolution du score : 10e : 25-25, 20e : 52-39 (27-14), 30e : 75-68 (23-29), 40e : 103-92 (28-24).

BC STAVELOT : (18 fautes, L-F : 27/42, 14x3pts)

RENKENS 4-5-0-6, Bonaventure 0-0-0-0, LOOP 8-0-8-2, NISIN 0-5-1-6, Close 0-0-0-0, Raven 0-2-0-0, Mathy 6-9-6-10, Falla 0-2-4-0, Delmal 2-2-4-4, Kessel 5-2-0-0.

AUBEL BC : (33 fautes, L-F : 16/20, 8x3pts)

POLET 0-0-7-0, RIGA 4-2-5-8, Brasseur 0-0-2-0, Sikora 6-2-2-2, FANCHAMPS 0-2-0-6, BAUMSTEIGER 15-0-13-2, Denoël 0-2-0-0, JENNES 0-2-0-2, P.Collin 0-4-0-2, Snoeck 0-0-0-0, Clerdent 0-0-0-2.

On pète de santé du côté de Stavelot. Et pourtant... «On ne s'est quasiment pas entraîné cette semaine, concède Pascal Mossay à l'issue du 14e succès des siens. Lundi dernier c'était Laetare et mercredi pas mal de joueurs étaient absents pour diverses raisons, moi-même j'étais retenu à une réunion et dans l'impossibilité de diriger l'entraînement.»

Pourtant, les Blancs Moussis sont rentrés à du cent à l'heure dans ce derby. Loop trouvait très vite la distance derrière la ligne des 6m25. En face, c'est Baumsteiger qui donnait la réplique avec 15 points en moins de dix minutes. Au terme du premier acte, les spectateurs s'étaient régalés (10e : 25-25).

«Mais il fallait stopper le jeu offensif de notre adversaire, souligne le coach local. Le zone press joué dans le second quart-temps a très bien fonctionné et a permis de plonger Aubel dans le doute.»

Très haut dans sa défense et intransigeant dans les duels, Stavelot gagnait des ballons qui étaient convertis en paniers avec une belle régularité. Notamment dans le chef de Mathy qui se muait en artilleur de luxe pour faire 52-39 à la pause.

Stavelot était en confiance, les choses étaient claires. Loop et Mathy en remettaient une couche dès la reprise (22e : 58-44, 25e : 64-49). Aubel avait le tort de reporter sa frustration sur des décisions arbitrales qui étaient loin d'expliquer à elles seules la domination locale.

Les Herbagers étaient pourtant revenus à 67-64 grâce à une nouvelle série de Baumsteiger mais Jennes écopait d'une faute suivie d'une technique qui permettaient à Stavelot de se rendre de l'air à la demi-heure (75-68).

Si Aubel continuait à pester contre l'arbitrage, Stavelot continuait à dérouler son jeu pour atteindre les vingt points d'avance (36e : 96-76) avant de laisser le soin aux jeunes de terminer la partie. Nisin se chargeait, lui, d'afficher les trois chiffres.