Les Turcs ont emballé le derby

Faymonville Malmundaria 4 1

Arbitre : M. Alho-Guerreiro.

Cartes jaunes : Beckers, Bachelet, Hendrick.

Buts : F. Thunus (19e, 1-0), Beckers (24e, 1-1), Andich (55e, 2-1), Defour (57e, 3-1), Defour (70e, 4-1).

FAYMONVILLE : Jacquemin, Hendrick, Wolfs, Philippe, Andich (90e Dewaay), D'Assaro (86e Bouhy), Sérafin, Ruiz-Marin, F. Thunus, Defour (81e Schröder), P. Thunus.

MALMUNDARIA : Gallée, Becker, Stassart, Bachelet (75e R. Mathieu), Michel, Offerman (63e Lebe), Duthoo, Beckers, Papadopoulos (81e A. Mathieu).

C'est sans la moindre discussion que les Verts faymonvillois se sont imposés contre les Verts malmédiens. Et pourtant, c'est après un premier time équilibré que les Villageois ont émergé contre les Citadins.

Après un heading de Gdowski repoussé par la barre transversale après une bonne dizaine de minutes, Ruiz Marin trouvait la tête de F. Thunus qui devançait la ligne arrière visiteuse (1-0).

Un but auquel Beckers, isolé par Gdowski, répondait à la 24e d'un beau tir croisé (1-1).

«Nous avons laissé trop d'espace aux deux artisans de l'égalisation qui ont eu tout le loisir d'agir à leur guise», déclarait le mentor faymonvillois, Patrick Courtois.

Le break en deux minutes

Mais il était écrit que les Turcs devaient enfin briller dans un derby. Une perte de balle de Gdowski, à la 55e minute de jeu, permettait à un excellent F. Thunus de servir Andich qui s'en allait fixer Jacquemin (2-1).

Et, à la 57e, c'était le même F. Thunus qui délivrait l'assist idéal du flanc gauche pour Defour qui canonnait victorieusement (3-1).

«J'avais pourtant sermonné mes joueurs à la pause non pas en raison de consignes non appliquées mais bien à cause du déchet technique qui nous faisait offrir nous-mêmes les occasions à l'adversaire.Car nous avons fait preuve d'abnégation contre une formation plus forte que la nôtre», déplorait le coach malmédien, Philippe Médery.

Avec le seul Beckers isolé à la pointe de l'attaque, les joueurs du stade Lechat avaient débuté la rencontre de manière quelque peu frileuse mais les appuis sur les flancs avaient mis parfois la défense locale en difficulté. Cependant que les créateurs faymonvillois étaient serrés de près par trois individuelles : Papadopoulos sur Ruiz Marin, Offerman sur Defour et Stassart sur Andich.

«Mais il restait les coups de pied arrêtés où nous avons fait preuve de naïveté face à un adversaire qui y excelle», déclarait encore Philippe Médery.

C'est d'ailleurs sur un coup franc de Ruiz-Marin que Defour déposait le cuir au fond du but et parachevait un travail que tous les joueurs locaux dédiaient à Sullivan Plunus.

Et le mot de la fin était pour Patrick Courtois. «Nous avons adopté l'attitude idéale dans un derby, à savoir être constamment près de nos adversaires, jouer avec beaucoup d'engagement et pratiqué un football de qualité aussi souvent que possible...»