Division 1

L'Excel a enfoncé un Club impuissant

L'Excel a enfoncé un Club impuissant

(photo Belga)

«Standard champion ! » Le Canonnier n'avait plus chanté et ne s'était plus amusé depuis belle lurette. Les supporters hurlus ont pu chambrer leurs visiteurs pendant un peu plus d'une heure.

Assistance : 7 160. Arbitre : M. Burie.

Cartes jaunes : Walasiak, Oussalah, Geraerts, Custovic.

Buts : Ouali (1-0, 29e), Chantry (2-0, 52e).

MOUSCRON : Volders, Chantry (68e Toyes), Sapina, Van Gyseghem, Walasiak, Dugardein, Baseggio (76e Assou-Ekotto), Oussalah, Custovic, Ouali (84e Stoica).

FC BRUGES : Stijnen, Priske (84e Chavez), Simaeys, Clement, Klukowski, Geraerts, Leko, Blondel (46e Maertens), Sterchele, Djokic, Sonck.

Avant que Chantry ne la conforte d'un tir qui restera dans les plus belles images de la saison, le jeune Idir Ouali a initié la surprise du week-end. Encore que... Elle ne fut pas la seule dans ce fond de classement vers lequel semblait se diriger inexorablement l'Excel, puisque le Brussels et Mons s'étaient aussi donné rendez-vous pour gagner. Loin de s'enfoncer, Mouscron s'est propulsé devant Dender, Lokeren et Roulers. Sur qui il a une victoire d'avance.

Le pari osé de Scifo a réussi. « Dès mardi, on a cherché une solution pour remplacer Tomou, expliquait Enzo. Idir marquait comme il respirait avec les Espoirs et il a le profil parfait pour exploiter les lacunes défensives brugeoises. Il pouvait apporter profondeur et percussion. Cela pouvait être un cadeau empoisonné d'intégrer l'équipe face à un calibre comme Bruges mais il a joué le match parfait ».

Mouscron s'est revigoré. « Quand on ne gagne plus depuis 13 matches, ça devient une obsession, analysait le mentor des Frontaliers. Comme à Lokeren, j'ai vu mes joueurs ne rien vouloir lâcher. Ce succès confirme une progression qu'on sentait en semaine, avec des gars qui reprennent du plaisir. Il reste du boulot car des matches difficiles nous attendent ».

Citons au hasard un déplacement chez la bête blessée à Genk et deux semaines plus tard au Standard. Mais la suite immédiate prendra la forme d'un derby contre les Carolos, tombeurs eux aussi de Bruges !

Ce qui pose forcément la question : était-ce un exploit de battre ce Bruges-là ? Le Club mérite pour l'instant de se faire décrocher à quatre points du Standard. Comment en serait-il autrement avec trois défaites et une victoire flattée sur ses quatre derniers matches. Au-delà des soucis de sélection de Mathijssen (Van Heerden blessé, Blondel sur une seule jambe), les Rouches semblent a posteriori avoir porté un gros coup au moral des Flandriens en allant gagner là-bas le 17 février dernier.

Jacky Mathijssen tente par tous les moyens de préserver son groupe du doute : « On a joué un match correct, avec onze à douze occasions nettes, il faut parfois accepter qu'un droitier trouve la lucarne du gauche des 25 mètres ». De semaine en semaine, le même discours revient. Peut-il abuser ses joueurs qui se voient incapables de bousculer qui que ce soit en dehors des phases arrêtées ?

Sonck a moins de sensations qu'avant sa blessure quand il les retrouvait à peine. Djokic continue à ne pas marquer. Sterchele bosse énormément mais est rarement servi dans le rectangle. Avec ces fondamentaux déficients, tout autre résultat qu'une victoire contre le Brussels pourrait signifier la fin des visées sur le titre. Le Club se retrouve même pris en tenaille par le Cercle qui menace sa 2e place !