Tracts à Huy : décision dans dix jours

Tracts à Huy : décision dans dix jours

Anne-Marie Lizin bientôt fixée (photo EdA)

Le ministre Philippe Courard, chargé de la tutelle sur les communes, devrait boucler, dans les 10 jours, son rapport au sujet du dossier de la distribution des tracts électoraux par du personnel communal de Huy.


+ Philippe Courard reste prudent:

Denis Léonard et ses collègues de l'opposition hutoise ont rencontré le ministre à son cabinet jeudi après-midi. Pour rendre sa décision, Philippe Courard attendait cette rencontre avec l'opposition hutoise, qui voulait lui faire part des incidents survenus autour du rapport de la commission d'enquête communale chargée de faire la lumière sur l'affaire des tracts électoraux à Huy. "Le rapport rendu par le PS de manière unilatérale avait fait éclater cette commission. L'opposition avait, de son côté, envoyé le rapport initialement prévu", précise-t-on dans les rangs du groupe Ensemble.

"Nous lui avons fournis les PV de réunion afin qu'il comprenne bien que le rapport que nous lui avons fait parvenir devait être celui de toute la commission et que celui proposé par le PS n'avait rien à voir avec le travail que nous avions réalisé", a expliqué Denis Léonard. Denis Léonard et ses collègues ont profité de l'occasion pour remettre au ministre une note de minorité où des conclusions sont tirées sur ce que le groupe Ensemble soutient être une "organisation de campagne au départ du bureau de la secrétaire de la bourgmestre Anne-Marie Lizin". "Nous avons exposé aux ministres que des invitations à participer à une campagne électorale avaient été lancées à partir du bureau de la secrétaire de la bourgmestre.

Nous avons aussi montré que si tout un service participait à cette campagne, cela ne pouvait résulter que d'une organisation, celle de la bourgmestre. Nous n'avons pu entendre que huit agents. Mais, nous avons aussi rappelé au ministre que même le mari de Madame Lizin a admis qu'au moins 25 agents ont participé à la campagne", a poursuivi Denis Léonard. Il reste maintenant dix jours au ministre pour prendre connaissance de l'ensemble des éléments y compris ceux déjà notifiés dans le rapport de la division générale des pouvoirs locaux.