Joëlle Milquet se veut collégiale

Pour Milquet, l'élargissement éventuel du gouvernement définitif "ne se jouera pas" ce lundi à l'Hôtel des Finances où Reynders réunit Ecolo, Groen! et le sp.a. (photo Reuters)

Joëlle Milquet a déclaré que c'est l'ensemble des présidents des cinq partis de l'actuelle majorité qui devra décider à un moment d'ouvrir ou non la majorité. La présidente du cdH a fait cette intervention alors que Didier Reynders doit rencontrer ce lundi après-midi les dirigeants du sp.a, de Groen! et d'Ecolo.

+ MR-CD&V : ça coince toujours

Joëlle Milquet estime que si certains ne veulent pas aller plus loin dans un gouvernement définitif, il vaut mieux le dire clairement maintenant. Quoi qu'il en soit, il y a selon elle nécessité et intérêt à élargir la majorité du gouvernement définitif pour assurer une majorité des deux tiers au-delà de la N-VA. Mais ce n'est pas l'initiative de Didier Reynders qui sera déterminante, a-t-elle indiqué ce lundi matin à la RTBF.

Si pour Joëlle Milquet, son homologue du MR a le droit de rencontrer qui il veut, elle insiste sur le fait que ce n'est pas lui le futur Premier Ministre et que, par ailleurs, ce sera aux présidents des partis de la majorité actuelle de décider d'élargir ou non.

Joëlle Milquet, pour qui le cartel CD&V/NV-A existe toujours bel et bien, a également balayé l'éventualité d'une remise en cause de l'accession d'Yves Leterme au poste de Premier ministre à la fin du mois. Pour elle, un accord très clair a été pris en décembre pour faire sortir le pays d'une crise sérieuse et la présidente du cdH a précisé avoir toujours respecté ses accords quels qu'ils soient.

"Quand on sait d'où on vient et qu'on connaît la fragilité de la situation politique je crois qu'on a un devoir, tous, comme responsables politiques, quels que soient nos ambitions personnelles ou intérêts particratiques, de faire marcher cet Etat", a-t-elle déclaré sans cibler son commentaire.

Avec Belga