Basket-ball Division 1 nationale dames

Double succès saint-servaitois

Bonne journée pour les Saint-Servaitoises avec le succès au Novia et la défaite de Waregem face à Boom. Le Novia a montré une belle résistance.

12-10, 13-17, 18-13, 11-19.

NOVIA NAMUR : 18/51 à 2 pts, 4/17 à 3 pts, 6/10 l.f., 29 reb., Deneil, Dubuc 19 (3x3), Remy 2, Decors, Ippersiel, Dochez 11 (1x3), Werpin 3, Nicolae 12, Fiasse 7.

D. NAMUR : 11/30 à 2 pts, 10/19 à 3 pts, 7/10 l.f., 42 reb., Carpréaux 9 (1x3), Szymanska-Lara 15 (5x3), Malashenko 5, Piotrkiewicz 13 (1x3), Ciappina 10 (1x3), Agabalova 7 (1x3).

Ce nouveau débat namurois intra-muros débute vraiment sur des bases peu efficaces. Les Saint-Servaitoises développent pourtant une belle défense qui contraint le Novia, privé de Caers, à aborder la rencontre par un pauvre 1/10. Certes, les visiteuses ne sont pas au mieux puisque le score n'est que de 4-5 à la 5 e. Les joueuses du coach Van Meerbeeck appuient davantage sur les transitions offensives et apparaissent plus rapides mais Nicolae, Dubuc et Remy ne s'en laissent pas conter dans ce derby où les ratés sont nombreux et la nervosité bien présente : 12-10.

Les Rouges savent que, face aux six rescapées, c'est sur leur rapidité qu'elles peuvent rivaliser. Toutefois, la lucidité est saint-servaitoise et rémunératrice avec Szymanska-Lara et Piotrkiewicz à distance et Ciappina dans la raquette : 15-24.

Dès lors, c'est en soignant le repli défensif qu'elles essaient d'annihiler les velléités offensives et c'est grâce aux pivots Nicolae et Fiasse mais aussi à l'adresse de Dubuc que les visitées reviennent à 25-27 juste avant le repos.

Reposant le débat au-delà de ligne des trois-points avec Ciappina et Agabalova (27-35), les Noires déjouent la zone dans laquelle les joueuses du Novia paraissent trop précipitées dans leurs intentions. Mais elles finissent quand même par grappiller une nouvelle fois leur retard par le feu-follet Dubuc aidées inconditionnellement de Fiasse er Nicolae : 38-38 à la 28e. Elles réalisent un 7-0 jusqu'au delà de la demi-heure mais le coach visiteur resserre à nouveau sa défense : 47-49. Les quatrième fautes de Piotrkiewicz et Carpréaux ne portent pas à conséquence d'autant qu'avec leurs coéquipières structurent un jeu plus rapide. N'empêche, Dubuc aussi bénéficie de mouvements offensifs intéressants : 50-54. La meneuse adverse décoche un lointain missile dont elle a le secret (52-57) et verser définitivement le match dans l'escarcelle de son équipe.