DIVISION 1 23 e journée

Verviers-Pepinster a la tête ailleurs

Verviers-Pepinster n'a pas brillé face à Bree (68-81), laissant les aficionados pepins sur leur faim. À un moment où ils se battent pour sauver le club...

Entre l'article du Belang van Limburg annonçant l'injection d'1,5 million d'euros dans le club pepin par un certain Marchica (*) - le futur nouveau président du... RCS Verviers - et les discours tenus par les dirigeants depuis plusieurs semaines, Sacha Massot et ses équipiers sont perdus. «On a la tête ailleurs, on ne pense pas seulement basket, avoue l'ailier pepin. Et quand l'esprit n'est pas là, voilà le genre de match que ça peut donner.»

Car il faut être très solide mentalement pour faire fi de tous ces avatars. Mettez-vous un instant dans la peau des garçons! D'un côté, on leur demande d'être patients pour les salaires. D'un autre, on exige d'eux qu'ils véhiculent une image positive du club en faisant abstraction des soucis. Là, ils se prêtent au jeu de la séance photo pour un sponsor. Ici, ils reçoivent de vaines promesses en retour. En leur sein même, il n'y a plus d'unanimité! Sinon, que faisait Jamar Wilson assis dans la tribune au lieu d'être sur le banc, à côté de ses équipiers? Cette question, posée au coach Skelin, n'a trouvé que deux mots d'explication : «élongation» et «pas de commentaire». Que faut-il en déduire? Tout simplement que Jamar aurait certainement pu jouer. Mais que d'autres intérêts l'ont poussé à ne pas fouler le parquet. Une décision qu'il a payée au prix fort, exclu l'espace d'un match par son coach. Faut-il blâmer Wilson? Du tout! Lui aussi n'est que la victime d'une situation pourrie dont le dénouement tarde.

Les aficionados pepins, eux, ont du mal à comprendre. Parce qu'ils se battent pour la survie de leur club fétiche. En donnant leur temps et leur argent. Voir leur équipe aussi perdue dans son propre chaudron, ça leur prend aux tripes. Sacha Massot comprend. Il ne cherche pas d'excuse. Il livre simplement ses impressions. «Ce n'est pas un off day, ce n'est pas un problème tactique. On a joué comme d'habitude mais souvent à contretemps, avec une seconde de retard. Comme si on avait la tête ailleurs.» Humain, tout simplement humain.

(*) Une confusion entre Verviers foot et Verviers-Pepinster basket!