Division 2

Baijot... à l'ultime seconde de jeu! AS Eupen Un.St-Gilloise 2 1

Arbitre : M. Wouters.

Carte jaune : Stassin.

Buts : Molnar (4e, 1-0), Siani (21e, 1-1), Baijot (90e, 2-1).

AS EUPEN : Wins, Baijot, Rentmeister, Milas, Bongard, Cezar (69e Tomsin), Lebe, Brüls, Colin, Vinamont, Molnar (75e Falcione).

U. ST-GILLOISE : Kudimbana, Keromest, Peeters, Préseaux, Ngolok, Habarugira, Stassin, Oulai (76e Martens), Dehamla (56e Kage), Siani, Buelinckx.

La malchance qui tourmentait les Eupenois au mois de décembre semble s'être muée en réu ssite. En effet, sans avoir livré une prestation exceptionnelle, les Noir et Blanc ont raflé la mise contre une équipe unioniste qui a vaillamment résisté jusqu'à... dix secondes de la fin. Réceptionnant une transversale de Brüls, Lebe centrait pour Baijot, esseulé, qui catapultait le cuir au fond du but bruxellois, offrant par là même une victoire méritée certes, mais ô combien laborieuse.

Et pourtant, la partie avait parfaitement débuté pour une formation locale qui mettait d'emblée la pression sur la talentueuse formation unioniste. Et c'est très logiquement que Molnar, qui avait retrouvé ses galons de titulaire, réceptionnait un service précis de Brüls qui avait débordé sur le flanc gauche pour devancer Kudimbana (1-0).

Mais les joueurs de Serge Gehoulet se désunissaient ensuite, permettant à Stassin de distiller une superbe balle en profondeur pour Siani qui s'en allait dribbler Wins et déposer le ballon dans les filets eupenois (1-1).

À la 27e, toujours sur l'aile gauche, Brüls alimentait Molnar qui loupait sa reprise d'un rien. Le même joueur arrivait une fraction de seconde trop tard à la 34e et plaçait le cuir juste à côté sur un centre parfait de Lebe.

Durant le second time, les Bruxellois se contentèrent de laisser l'initiative aux Eupenois qui auraient dû, sans le talent de Kudimbana, reprendre l'avantage par Falcione à la 87e minute de jeu mais le keeper congolais s'interposait brillamment. Ce n'était que partie remise puisque Baijot surgissait in extremis pour attribuer la victoire à ses couleurs (2-1).

Serge Gehoulet était soulagé à l'issue de la partie.

«Plus la partie avançait, plus la pression mise sur l'adversaire s'intensifiait. Nous nous sommes ménagé quelques occasions de buts très nettes pour, finalement, devoir patienter jusqu'à la fin avant de faire la différence. La chance nous sourit de nouveau mais nous allons jouer match après match sans nous mettre la pression.»

On peut de nouveau parler du tour final au Kehrweg.