Le prêt-à-porter féminin de l'hiver 2008-2009 , tel que le voient Galliano, Kenzo, Jean-Paul Gaultier et Elie Saab qui s'est inspiré de la géométrie de Mondrian.

La couleur était au rendez-vous, samedi, sur les podiums parisiens de prêt-à-porter féminin pour l'hiver prochain.

Chez Kenzo, Antonio Marras a beaucoup travaillé la laine qu'il décline en robes-cocons en camaïeux de gris, en leggings, en exubérantes robes multicolores aux motifs rebrodés. La maille prend du relief avec des vestes comme sculptées, des robes en assemblage de billes laineuses, des motifs tricotés ou crochetés. Il propose aussi d'amples robes housses aux manches kimono, aux pliages d'origami, à noeud de ceinture obi dans le dos. Elles s'ornent de roses, de glycines, de motifs géométriques, de coups de pinceau calligraphiés et de broderies. Outre les nuances de gris, la collection fait la part belle au turquoise, au fuchsia, au rouge, au rose et à l'anis.

John Galliano avait installé dans la Grande Halle de La Villette un décor surréalistico-oriental. Un homme aux ailes d'ange et un barbu à turban sirotent du champagne sur des coussins voluptueux... Divers personnages sont plantés à côté des statues de lions ou de bouddha, des malles en osier... Le décor ferait presque oublier les vêtements. Une note orientalisante se retrouve dans la collection, avec des sarouels amplifiés par des pans sur les côtés, et des jupes-sarouels, c'est-à-dire des jupes longues et fluides, à l'ourlet cousu de manière à juste laisser passer les jambes.

John Galliano signe aussi de nombreuses robes en mousseline, accompagnées de paletots à manches kimono.

Le Libanais Élie Saab aime cette saison les motifs géométriques. Inspiré par les compositions du peintre abstrait Piet Mondrian, il associe par exemple une jupe striée de bandes verticales noires et blanches à un haut imprimé de rectangles de couleur. Des quadrillages colorés s'immiscent dans le noir et le blanc qui dessinent des rayures, des motifs rappelant une pellicule de cinéma ou les lignes hypnotiques de l'art cinétique. Le créateur joue l'asymétrie, en dégageant une épaule, et les mélanges de lignes et de couleurs se doublent de contrastes de matières.

Jean-Paul Gaultier a dessiné un vestiaire aux couleurs automnales : rouille, fauve, mousse, marron... Les femmes pourront s'enrouler dans de longues jupes frangées en cuir, des étoles de cachemire ou des peignoirs en soie, à motif cachemire, ceinturés d'un cordon de passementerie. Il propose aussi des tailleurs en cuir à empiècements de cuir de nature et de couleurs différentes, des cuissardes noires à motifs ocre, une robe longue en mousseline couleur de bure à col de vison et ceinture en crocodile.