D1 24e Journée : Lokeren - Mouscron 0-0

L'amorce du redressement hurlu ?

L'amorce du redressement hurlu ?

Mark Volders s'est érigé en héros samedi soir en stoppant notamment un penalty de Doll à la dernière minute. (photo Belga)

Assistance : 5.000.Arbitre : M. Geldhof.Cartes jaunes : Teklak, Sapina, Harbaoui, Oussalah.LOKEREN : Lazic, Chaves, Doll, Muharemovic, Overmeire (82e S. Dewilde), Pavlovic, Mbayo (70e Tiko), Golan, Carevic, Madi, Tambwe (46e Armoumen).MOUSCRON : Volders, Dugardein (85e Stoica), Baseggio, Oussalah, Van Gijseghem, Walasiak, Chantry, Vandooren (79e Sishuba), Teklak, Sapina, Tomou (72e Harbaoui).

GED

Lokeren en est désormais à 14 rencontres sans succès (pour 13 à Mouscron). Ce n'est pas vraiment le fruit du hasard au regard de la prestation qu'il a livrée ce samedi soir. Quelle indigence! Surtout avant le repos. Tout profit pour l'Excel qui est parvenu à arracher une unité qui pourrait être synonyme d'amorce de redressement. Sans doute y avait-il moyen de titiller un peu plus cette formation waaslandienne qui n'a fait que vaguement illusion par moments, mais qui a quand même loupé quelques belles possibilités, dont un penalty. Dès lors, ce résultat positif est le bienvenu à la veille de deux rendez-vous délicats au Canonnier, contre le FC Bruges et Charleroi.

Merci Armoumen et Doll

On était terriblement curieux de voir comment se comporterait au Daknam cette formation mouscronnoise complètement remaniée par rapport à celle qui avait bu le bouillon contre Malines. Et qui, pour l'occasion, présentait un entrejeu renforcé à outrance, avec pour but évident d'empêcher les Waaslandiens de développer leur jeu.

Clairement, le résultat primait sur la manière. Et tout au long d'une première période ennuyeuse à souhait, un Lokeren étrangement à côté de ses pompes a complètement balbutié son football. Ce qui a parfois donné des idées à des Hurlus bien organisés et volontaires. Mais c'est cependant le rentrant Armoumen qui, par trois fois, a eu le but d'ouverture au bout du pied après le repos. Avant que Doll ne loupe la conversion d'un penalty dans les arrêts de jeu. « Personne n'aurait crié au scandale si nous l'avions emporté par 3-0, pestait Georges Leekens. Comme la semaine dernière contre le Club, on a perdu des unités précieuses par notre propre faute. Le loupé d'Olivier? Personne n'est infaillible. Mais le match aurait alors dû être plié depuis longtemps ».

Si Long Couteau en avait très gros sur la patate, Enzo Scifo semblait quant à lui soulagé. « Ce groupe a fait montre de beaucoup d'engagement. Il n'avait visiblement pas envie de perdre. C'est rassurant. Ce partage est psychologiquement important. Car il fallait absolument stopper l'hémorragie ».

Pour l'Excel, il était aussi primordial de garder ses distances par rapport au bas de tableau. Objectif atteint puisque Mons et Saint-Trond - accrochés tous les deux à domicile - sont toujours pointés à cinq unités. Reste maintenant à confirmer. Ce qui ne sera pas simple contre le Club. Pourquoi ne pas y croire ?

+ Prolongez l’info dans Vers l’Avenir, L’Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce lundi 3 mars.