Di Rupo roule pour les motards

(photo EdA)

Oui à la formation; oui à une baisse de la TVA sur le matériel de sécurité; oui à des circuits motos... Samedi, les réponses de Di Rupo aux motards.

Créer des circuits moto dédiés; améliorer l'état des voiries; mieux sensibiliser les automobilistes et les pouvoirs publics ; faire des efforts en matière de formation des motards; baisser la TVA à 6 % pour le matériel de sécurité; réformer le code forestier, afin de faciliter les randonnées tout terrain...

Samedi, une vingtaine de représentants des principales fédérations et associations de motards francophones ont fait part de leurs revendications à Elio Di Rupo. Un tour de table informel qui s'est tenu au Lotto Mons Expo, dans le cadre de la 5e édition du Festival de la moto.

La réponse du président du PS? Elio Di Rupo estime que les deux roues sont amenés à connaître un succès grandissant, compte tenu de la hausse du prix de l'énergie et de l'engorgement des villes. D'où, sans doute (?), ce salut à la «qualité morale et le sens des responsabilités de l'énorme majorité des motards», en regrettant que l'image de la moto soit dévalorisée par la faute de quelques-uns.

Concernant l'état des routes, le président socialiste a souligné que le ministère de l'Équipement et des Transports (MET) accordait désormais deux-tiers de son budget équipement à la rénovation des routes existantes, alors que cette proportion était jusqu'ici accordée aux nouvelles constructions.

Ravis sur toute la ligne

Le président du PS s'est également montré favorable à une baisse de la TVA sur le matériel de sécurité, pour peu qu'un examen des moyens budgétaires ne s'y oppose pas.

À propos des circuits moto, notamment le projet de Dour-Hensies qui rencontre l'opposition des riverains et des autorités des communes concernées, Elio Di Rupo souhaite que la procédure de modification du plan de secteur suive son cours. «Mais il faudrait également rechercher d'autres terrains d'une cinquantaine d'hectares, d'un seul tenant. Je pense qu'il y a de la place, en Wallonie, non pas pour un, mais pour deux circuits supplémentaires.».

Les associations de motards ont paru ravies de cette rencontre informelle. L'une d'elles, la Fedemot, souhaite organiser un débat plus large le 23 mai prochain à Liège, en marge de la Journée de la Moto.