Le fils de Sarkozy torpille Martinon à "Sarkoville"

Jean Sarkozy a créé sa propre liste. (photo Reuters)

David Martinon, le porte-parole de la présidence française, a annoncé ce lundi qu'il renonçait à se présenter aux élections municipales à Neuilly-sur-Seine, fief de Nicolas Sarkozy. Il avait été lâché notamment par le propre fils du chef de l'Etat. Vidéo.

Reportage du JT de France 2 dimanche soir :

Sarkozy avait poussé David Martinon, 36 ans, à se présenter à la mairie de Neuilly-sur-Seine, parfois surnommée "Sarkoville", qui a voté pour lui à 86% lors de la dernière présidentielle. Mais la candidature de David Martinon, accusé par ses adversaires de droite comme de gauche d'être "parachuté", a été immédiatement contestée.

Après avoir fait campagne à ses côtés, Jean Sarkozy, le fils cadet du président âgé de 21 ans, a annoncé dimanche qu'il participait à la création d'une nouvelle liste municipale en raison de "désaccords majeurs" avec Martinon.

Dans un premier temps, Martinon a indiqué à la presse qu'il avait présenté à Nicolas Sarkozy sa démission du poste de porte-parole de l'Elysée, démission qui a été refusée par le président. "Les conditions ne sont plus réunies pour que je mène la campagne des municipales" à Neuilly, a affirmé Martinon, au lendemain de son lâchage par ses principaux colistiers. "J'en tire toutes les conséquences et je me retire", a ajouté David Martinon.

"J'ai présenté ma démission de mes fonctions de porte-parole de l'Elysée au président de la République, qui l'a refusée," a-t-il ajouté, souriant mais tendu, aux journalistes à la permanence UMP de Neuilly-sur-Seine, ville huppée de 60.000 habitants de l'ouest parisien dont Nicolas Sarkozy a été maire de 1983 à 2002.

Avec Belga

Nos dernières videos