Les castors, alliés inattendus de l'Ukraine: "Sur votre propre territoire, tout peut aider à le défendre"

Malgré la menace d'une offensive depuis la Biélorussie, l'Ukraine estime qu'il s'agit d'un scénario peu probable en raison des conditions marécageuses causées par l'hiver doux... et l'activité des castors.

Florent Gobert
Les barrages construits par les castors ont transformé la zone frontalière entre l'Ukraine et la Biélorussie en un véritable marécage.
Les barrages construits par les castors ont transformé la zone frontalière entre l'Ukraine et la Biélorussie en un véritable marécage. ©Ghost Bear Photography

Alors que de terribles combats font rage entre l'armée ukrainienne et la milice Wagner du côté de Soledar et de Bakhmut, la situation est plus calme à la frontière biélorusso-ukrainienne. Et ce, malgré des rumeurs de plus en plus insistantes d'une implication de plus en plus grande de la Biélorussie dans le conflit.

Si la menace d'une attaque imminente depuis le territoire du plus fidèle allié de Poutine n'inquiète pas trop les Ukrainiens pour l'instant, c'est tout simplement parce que la zone frontalière au nord-ouest de l'Ukraine est très difficile d'accès. Sur place, les conditions marécageuses rendent la moindre offensive quasiment impossible à court terme.

Ce paysage caractérisé par des champs inondés et une boue épaisse découle de l'hiver exceptionnellement doux qui touche la région cette année. De quoi donner un avantage tactique significatif aux soldats ukrainiens, selon l'agence Reuters.

"Sur votre propre territoire, tout peut aider à le défendre, que ce soit le paysage ou les nombreuses rivières qui ont débordé cette année", précise l'un des commandants adjoints de la brigade de défense territoriale de Volyn, l'une des centaines d'unités ukrainiennes qui recrutent parmi la population locale pour défendre leurs communautés.

Un sol détrempé et infranchissable à cause des barrages de castors

Et si les champs et les forêts de la région sont désormais impraticables, c'est grâce à l'aide d'un allié assez improbable: la population locale de castors.

"Normalement, quand les castors construisent leurs barrages, les gens les détruisent, mais ils ne l'ont pas fait cette année à cause de la guerre, ce qui fait qu'il y a de l'eau partout" constate le porte-parole de la brigade à nos confrères de Reuters.

guillement

C'est un endroit horrible pour mener une opération offensive. Il y a beaucoup de cours et très peu de routes. Cela permettrait aux forces ukrainiennes de canaliser facilement le mouvement des forces russes dans des zones spécifiques où elles seraient bombardées par l'artillerie.

Actuellement, entre 10.000 et 15.000 soldats russes sont stationnés en Biélorussie. Des exercices militaires aériens russo-bélarusses ont d'ailleurs débuté lundi au Bélarus, a indiqué Minsk, assurant qu'ils étaient de nature "défensive".

Ces manœuvres interviennent alors que Moscou s'efforce d'entraîner Minsk dans son action militaire contre l'Ukraine, selon nombre d'observateurs, le Bélarus servant déjà de base arrière aux forces russes.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...