La catcheuse “Phoenix” brise la barrière des sexes sur le ring : “Je veux montrer que la lutte est comme n’importe quel sport”

À 23 ans, Nor Diana, dit “Phoenix”, coiffée d’un hijab, se bat contre la barrière du genre dans un sport de niche dominé par les hommes en Malaisie.

AFP
This picture taken on December 10, 2022 shows Malaysian hijab-wrestler Nor �Phoenix� Diana wrestling with Japan wrestler Yuki Kamifuku during a match organised by APAC Wrestling at Puchong in Selangor. - Nor Diana is spearheading attempts to break down the gender barrier in the niche, male-dominated sport in Malaysia. The diminutive 23-year-old's charisma and agility against women but also men opponents have won her acclaim from some fans, but she remains the only full-time woman wrestler. (Photo by Arif Kartono / AFP) / To go with 'Malaysia-Wrestling-Women' FOCUS by Patrick LEE
Nor "Phoenix" Diana ©AFP or licensors

La catcheuse malaisienne exécute une manœuvre aérienne spectaculaire, puis enroule ses bras autour de son adversaire avant de l’écraser sur le ring sous les applaudissements de centaines de spectateurs.

Son charisme et son agilité contre des adversaires féminins mais également masculins lui ont valu les éloges de nombreux fans, mais elle reste la seule catcheuse à temps plein du pays.

”Pour que les femmes soient l’événement principal du spectacle, c’est très, très difficile”, déplore auprès de l’AFP Nor Diana – un pseudonyme car elle préfère ne pas révéler sa véritable identité.

”Certains fans ne se donnent pas à cent pour cent, ils font des pauses toilettes pendant les matchs féminins. Ils ne nous voient pas vraiment au même niveau que les gars”, commente-t-elle, après un récent combat à Puchong, en banlieue de la capitale Kuala Lumpur.

This picture taken on December 11, 2022 shows hijab-wearing Malaysian wrestler Nor �Phoenix� Diana posing for picture with a fan during a meet and greet session at Puchong in Selangor. - Nor Diana is spearheading attempts to break down the gender barrier in the niche, male-dominated sport in Malaysia. The diminutive 23-year-old's charisma and agility against women but also men opponents have won her acclaim from some fans, but she remains the only full-time woman wrestler. (Photo by Arif Kartono / AFP) / To go with 'Malaysia-Wrestling-Women' FOCUS by Patrick LEE
©AFP or licensors

Les compétitions de catch en Malaisie sont similaires au style adopté par la World Wrestling Entertainment (WWE) aux Etats-Unis, mais à une échelle très réduite.

Comme la WWE, la version malaisienne comprend autant de comédie que de sport, car les protagonistes s’affrontent dans des rencontres aux résultats prédéterminés.

Mais alors qu’il y a des dizaines de catcheuses à la WWE, Nor Diana est la seule de l’APAC Wrestling basée en Malaisie, malgré les tentatives de l’organisation pour augmenter leur nombre.

”Faire le grand saut”

Elle a commencé à s’entraîner à la lutte, son rêve d’adolescente, en 2015, et a fait ses débuts quelques mois plus tard.

Être une femme n’a pas été le seul obstacle. À ses débuts, beaucoup lui ont dit qu’elle ne pouvait pas être une lutteuse parce qu’elle est musulmane et porte le hijab.

Plus de 60 % des 33 millions d’habitants de la Malaisie sont des musulmans de souche malaise et, bien que la forme d’islam suivie soit généralement modérée, la société peut encore être conservatrice.

Mais “Phoenix” a surmonté les défis avec le plein soutien de sa famille.

guillement

Je veux montrer que la lutte est comme n'importe quel sport.

Au cours d’un tournoi de deux jours organisé par APAC Wrestling en décembre, des combattants hommes et femmes de quatre pays se sont affrontés devant 300 spectateurs déchaînés dans l’une des plus grandes vitrines du catch en Malaisie à ce jour.

Nor Diana, qui mesure 1,55 m, a battu l’Australienne Steph De Lander, beaucoup plus grande, pour s’emparer de la ceinture de championne féminine.

L’Australienne concède que ce sport pouvait être intimidant pour les femmes.

Mais, selon elle, “vous devez ressentir la peur et le faire quand même. Vous devez la ressentir, puis la jeter, sauter en avant et simplement faire le grand saut”.

This picture taken on December 7, 2022 shows Malaysian hijab-wearing wrestler Nor �Phoenix� Diana training with a male wrestler in the ring at a gym in Selangor. - Nor Diana is spearheading attempts to break down the gender barrier in the niche, male-dominated sport in Malaysia. The diminutive 23-year-old's charisma and agility against women but also men opponents have won her acclaim from some fans, but she remains the only full-time woman wrestler. (Photo by Arif Kartono / AFP) / To go with 'Malaysia-Wrestling-Women' FOCUS by Patrick LEE
©AFP or licensors

”Plus que des accessoires”

La vue de catcheuses exécutant leurs suplex et leurs prises spectaculaires est également une inspiration pour les spectatrices au-delà du ring.

”J’étais fière de voir un grand nombre de combattantes. C’est très rare de voir beaucoup de femmes puissantes sur scène”, s’enthousiasme Syarifah Amin, une spectatrice de 26 ans.

”Je ne suis pas une grande fan de catch, mais de les voir sur scène, ça fait naître le sentiment que les femmes peuvent tout faire.”

Ayez Shaukat Fonseka Farid, responsable de l’APAC Wrestling, espère organiser davantage de tournois pour mettre en valeur le catch féminin.

Il déplore que certains fans considèrent les femmes comme de simples accessoires pour “étoffer le spectacle”.

”Nous devons nous débarrasser de l’optique selon laquelle le catch féminin est juste pour le plaisir des yeux. Nous devons également les prendre au sérieux, elles peuvent réaliser des matchs incroyables”, a-t-il insisté.

Nor Diana espère que davantage de femmes se lanceront sur le ring.

”Je veux montrer que la lutte est comme n’importe quel sport”, a déclaré Nor Diana, qui espère un jour rejoindre la WWE.

”Vous avez des hommes et des femmes dans le badminton. La lutte, c’est la même chose.”

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...