Sœur Cristina, qui avait remporté The Voice Italie, change de voie

Sœur Cristina, la grande gagnante de " The Voice of Italy " en 2014, s’engage dans un nouveau chemin de vie, en quittant la vie religieuse tout en pensant à la musique.

T.Be.
 En 2014, sœur Cristina avait remporté la version italienne de l’émission The Voice.
En 2014, sœur Cristina avait remporté la version italienne de l’émission The Voice. ©AFP

Appelez-la désormais simplement Cristina Scuccia. Cette ancienne religieuse, qui avait mis le feu à The Voice, quitte la vie consacrée, comme nous l’apprend le journal italien La Repubblica.

Après sa victoire à The Voice, elle était devenue une célébrité dans le monde de la musique italienne, en chantant notamment en duo avec des grands noms de la musique internationale, en enregistrant deux albums et surtout en participant à plusieurs émissions de télévision.

"Je regarde mon parcours avec un profond sentiment de gratitude", dit Cristina Scuccia. "Le changement est un signe d’évolution, mais il fait toujours peur, car il est plus facile de s’ancrer dans ses certitudes que de se remettre en question", a-t-elle expliqué au cours d’une émission de télévision, dimanche dernier.

Aujourd’hui âgée de 34 ans, et après quelques années loin des projecteurs, elle a confié son besoin de changement.

"J’ai vécu presque 15 ans de vie religieuse, je pense que ce sont les meilleures années de ma vie, parce que de toute façon c’était une expérience de vie importante et intense qui m’a fait beaucoup grandir", explique-t-elle.

Son envie de chanter est d’ailleurs née auprès des religieuses, au couvent des Ursulines, qui ont présenté une comédie musicale lors du centenaire de leur congrégation.

"Lorsque nous avons présenté la comédie musicale pour la première fois en 2008, quelque chose s’est allumé en moi, je regardais les religieuses et j’ai senti que quelque chose en moi était en train de changer. Puis l’appel est arrivé", détaille-t-elle.

En 2013, elle prend la décision de chanter dans The Voice, sans imaginer un seul instant qu’elle gagnera, quelques mois plus tard.

Le succès ne sera pas forcément évidemment à concilier avec sa vie religieuse. Elle a dû surmonter certains problèmes. Elle évoque la peur de décevoir, la gestion de la célébrité, ou ne plus savoir qui elle était vraiment. "J’ai eu l’aide d’un psychologue. J’ai surtout eu le courage de demander de l’aide, c’est une chose fondamentale quand on ne voit que l’obscurité".

Sans renier son passé et sans dire adieu à Dieu, Cristina déclare aujourd’hui être une nouvelle femme, prête à aller de l’avant. "J’ai changé de robe, mais l’essence est toujours la même".