« T’es moche, t’es naze »: la campagne anti-harcèlement de Burger King qui divise

À l’occasion de la Journée internationale contre le harcèlement scolaire ce jeudi 10 novembre, Burger King France a réalisé un coup de communication sur les réseaux sociaux, pas très apprécié par les internautes.

La Rédaction de L'Avenir
 L’enseigne de restauration rapide a lancé une campagne à la veille de la Journée internationale contre le harcèlement.
L’enseigne de restauration rapide a lancé une campagne à la veille de la Journée internationale contre le harcèlement. ©Montage EDA/Belga/Twitter

Non, l’application Burger King France n’a pas été piratée. Pourtant, c’est ce qu’auraient pu croire les utilisateurs de l’application qui ont reçu, ce mercredi 9 novembre, des alertes pour le moins… surprenantes: "T’es moche", "t’es naze", "tu sers à rien"…

Quelques instants plus tard, l’enseigne de restauration renvoyait ce message : "Vous venez de vivre une expérience de harcèlement comme peuvent en être victimes des milliers d’enfants."

Bref, une campagne de communication, à la veille de la Journée internationale contre le harcèlement grâce à laquelle Burger King souhaite inciter les clients à venir consommer dans ses établissements pour aider l’association Les Papillons: Maltraitance Infantiles, dont les bénéfices sur les menus King Jr leur seront reversés.

Pas toujours bien reçu

Sauf que, le message pourtant bien intentionné n’est pas toujours très bien passé. De nombreux internautes ne comprenant pas bien la démarche.

Quelques morceaux choisis sur les nombreuses critiques reçues par la marque, habituellement maître dans l’art de communiquer sur les réseaux. "Au début c’était drôle, nouveau. Maintenant c’est gênant, malaisant voir blessant", "Virez votre équipe de com", "La pire campagne de sensibilisation que j’ai JAMAIS vu", "Coup de com catastrophique", peut-on lire. Aïe.

Certains internautes ont tout de même salué cette campagne.