Buenos Aires: la venue d’une star de la K-pop enfièvre « l’Ar-Jin-tine »

Tentes plantées depuis des jours, relèves pour garder la place, traque de la star à l’aéroport : la venue à Buenos Aires de Jin, chanteur du célèbre groupe sud-coréen de K-pop BTS, suscite chez ses jeunes fans un engouement spectaculaire.

AFP

Un emballement inversement proportionnel au temps que l’idole devrait passer sur scène -- une chanson a priori.

La performance marathon est celle de Coldplay, qui a entamé mardi une série de 10 concerts sur 14 jours, dans le cadre de sa tournée "Music of the Spheres".

Mais c’est l’annonce de la présence de Jin pour un soir qui a suscité un vent de folie. Il interprètera pour la première fois sur scène son single "The Astronaut", co-écrit avec Chris Martin, le chanteur du groupe britannique.

Ces jours-ci, trouver une chambre à Buenos Aires (3 millions d’habitants) est devenu mission impossible. Les réseaux sociaux s’affolent, Jin occupant six des dix premières tendances dans le pays sur Twitter avec plus d’un demi-million de tweets mardi, jour de son arrivée, à travers les hashtags #seokjin, #JinEnArgentina ou encore #WelcometoArjintinia.

Voir Jin en chair et en os

Plus d’un millier de fans sont venus à l’aéroport d’Ezeiza, espérant en vain l’apercevoir mais Jin s’est éclipsé par une porte dérobée. Aux abords du concert, des tentes sont déjà installées, les premières dès l’annonce de sa venue jeudi dernier.

"Je les suis (BTS) depuis 2017, ils ne sont jamais venus en Argentine, et là il n’y en a qu’un seul qui vient, mais c’est déjà merveilleux pour moi", s’enthousiasme Rocio Vega, 23 ans, qui avait acheté des billets pour voir Coldplay les 25 et 29 octobre. Puis en a repris un troisième pour le 28, "LE" jour où apparaitra Jin.

Aux abords du Monumental, le stade du club de River Plate, qui va accueillir 600.000 personnes sur dix dates, l’organisation prévaut. Mercredi les fans de Jin "tenaient" 18 tentes, installées sur un coin de pelouse.

Une quarantaine de personnes sont "attachées" a une tente, et viennent dans la journée, en fonction de leurs obligations, pour "l’occuper" le temps d’une vacation. L’objectif, c’est de garder l’emplacement jusqu’au bout. La tente "1" verra ainsi ses 40 "gardiens" entrer les premiers vendredi soir, puis la tente "2", etc. Le but: être "dans la fosse, au plus près de la scène".

« Qu’ils reviennent! » après l’armée

Car pour les "Army", comme se surnomment les fans de BTS, peu importe que le concert soit retransmis sur les écrans de 3.500 cinémas dans plus de 75 pays, le 28 au soir sur le continent américain, puis le samedi 29 ailleurs.

Il faut voir Jin en chair et en os. Car l’idole pop de 29 ans, le plus âgé du septuor, doit comme tous les hommes sud-coréens valides de moins de 30 ans, effectuer son service militaire obligatoire (deux ans), et se présenter d’ici décembre prochain pour être incorporé. Buenos Aires pourrait donc être sa dernière scène avant longtemps.

"Quand ils (BTS) auront terminé leur service militaire, on veut qu’ils reviennent ici et sachent qu’ils sont bienvenus" en Argentine, lance Zunilda Garcia, étudiante de 18 ans, qui sourit en rosissant à la seule évocation du nom de Jin. Ou comme Agustina, étudiante de Moreno, qui avoue que "jamais auparavant" elle n’avait campé pour un concert.

Alors, peu importe si les nuits sont fraîches, "compliquées, avec la pluie, les cartons qu’on met à même le sol, les bâches, les couvertures. On s’arrange entre nous comme on peut", assure Zunilda.

Et pour tuer les longues heures jusqu’au concert de vendredi, les Army échangent des liens, des messages, partagent des vidéos. Comme, mise en bouche précieuse, celle de Jin assistant mercredi soir, en loge en surplomb de la scène, au concert de Coldplay, et dansant au son de "The Universe".

Jeudi matin, quelques heures après le concert, la brève vidéo, authentifiée par la cellule Factchecking de l’AFP, avait été visionnée plus d’1,5 millions de fois sur divers comptes...