Le nouveau président des Jeunes N-VA piétine un drapeau belge et suscite la polémique (vidéo)

Élu ce dimanche à la présidence des Jeunes N-VA, Jeroen Bergers s’est déjà attiré les foudres du PS, notamment, après avoir malmené le drapeau belge dans sa vidéo de campagne.

Le nouveau président des Jeunes N-VA piétine un drapeau belge et suscite la polémique (vidéo)

À 21 ans et étudiant en droit à la KULeuven, Jeroen Bergers sera le président des Jeunes N-VA jusqu’en 2024. Déjà membre de la direction de l’organisation de jeunesse du parti nationaliste, il a emporté la présidence avec 57% des voix ce dimanche.

Le nouveau président a affirmé ses convictions nationalistes - "Ensemble, nous irons vers une patrie flamande indépendante, une bière à la main", a-t-il déclaré- et insisté sur l’activisme des Jeunes N-VA qu’il entend perpétuer.

«Affligeant»

Dans une vidéo de promotion pour sa campagne, le jeune élu essuie une table avec un drapeau belge et pose avec ce drapeau sous ses pieds.

Une démonstration de haine qui ne laisse planer aucun doute. C’est ce nationalisme porteur de haine et de morgue qui est le vehicule historique et contemporain de bien des malheurs dans le monde

Président du PS bruxellois et député, Ahmed Laaouej n’a pas mâché ses mots dans concernant ce nouvel élu dans un tweet. " Voilà celui qui préside aujourd’hui les jeunes NVA, avec une démonstration de haine qui ne laisse planer aucun doute. C’est ce nationalisme porteur de haine et de morgue qui est le vehicule historique et contemporain de bien des malheurs dans le monde. Affligeant et répulsant."

Le même symbolisme que le Vlaams Blok

Le virologue Marc Van Ranst y est aussi allé d’un tweet: "Un ancien sympathisant de Schild&Vrienden, Jeroen Bergers, est désormais le nouveau président des Jeunes N-VA. Dans un film de promotion, il essuie une table avec un drapeau belge et pose avec le drapeau belge sous ses pieds. C’est exactement le même symbolisme que le Vlaams Blok."

En 2018, le jeune homme originaire de Vilvorde avait déjà suscité la polémique après être apparu dans un reportage consacré au mouvement d’extrême-droite "Schild&Vrienden" qui avait fait grand bruit. Il avait été écarté du Conseil flamand de la jeunesse mais avait conservé la confiance de son parti. Il avait assuré qu’il n’avait jamais participé aux activités de Schild&Vrienden et pris "complètement" ses distances avec celle-ci.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.