Quand des cabines à haute tension se transforment en œuvres d’art grâce au street art

Halte aux graffitis sauvages! Sept cabines à haute tension ont été transformées en œuvres d’art à la demande du Réseau d’énergies de Wavre.

Ariane Bilteryst
Quand des cabines à haute tension se transforment en œuvres d’art grâce au street art
Renard et Dawit travaillent ensemble et réalisent des chantiers à la fois pour les particuliers (chambres d’ados, murs de jardin…) et pour les pouvoirs publics. ©ÉDA

À force d’être décriées parce qu’elles faisaient tache dans le paysage urbain, sept des quelque 280 cabines à haute tension du Réseau d’énergies de Wavre (REW) se sont parées de leurs plus beaux atours en vue du printemps. Leur métamorphose a commencé à la mi-janvier et sera terminée cette semaine. Les belles sont à découvrir: sur la chaussée de Louvain, à Basse-Wavre; à l’angle de la rue de Moriensart et de la rue des Bleuets; à la ruelle al’Buse, à la sortie de Walibi; au chemin des Charrons, à Louvranges; au bois de Beumont, à l’entrée du quartier d’Angoussart; à la rue des Écoles, à Profondsart (lire ci-dessous); et enfin, au croisement de la route de Rixensart et de la rue de la Meuse.