Bad buzz: pour la journée des droits des femmes, le gouvernement français met en avant… des hommes

Pour dénoncer les inégalités entre les hommes et les femmes, le gouvernement français a publié une vidéo dont la communication ne passe pas sur Twitter.

Bad buzz: pour la journée des droits des femmes, le gouvernement français met en avant… des hommes
Théo Curin et Presnel Kimpembe sont présents dans la vidéo. ©Twitter

C’est ce qu’on appelle un bad buzz. Sur son compte Twitter, le gouvernement français - suivi par 1 million d’abonnés - a décidé de publier une vidéo à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Pour dénoncer les inégalités qui persistent entre les hommes et les femmes, le gouvernement publie un court-métrage de 75 secondes. Une petite capsule vidéo dans laquelle le gouvernement ne donne la parole qu’à des hommes. Des joueurs de football du PSG que sont Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe aux acteurs François Vincentelli et David Mora.

"Violences, accès à l’éducation, inégalités salariales... Les droits fondamentaux des femmes ne sont toujours pas pleinement respectés. C’est inacceptable. Cher homme de demain, tu seras le meilleur des hommes: celui qui s’engage pour l’Égalité", dit le tweet.

Pour la journée internationale des droits des femmes, seuls des hommes sont donc mis en avant par le gouvernement français. Une communication qui ne passe pas auprès de nombreux internautes. Les réactions sont quasi unanimes.

«Indécence», «vidéo de la honte», «idée de m...»

"Quelle indécence, aujourd’hui c’est la journée internationale des droits des femmes et vous osez mettre des hommes en avant", écrit Laura.

"Jolie démonstration d’incompétence", affirme Salomée.

"C’est quand même dingue! En gros, l’amélioration du droit des femmes passe par la seule bonne volonté des hommes... Bien facile comme vision qui exonère les politiques publiques catastrophiques mises en place depuis tant d’années", s’indigne Sophie.

"La vidéo de la honte. Donnez la parole aux hommes pour parler du droit des femmes vraiment...", réagit une autre internaute.

"Il y a donc une équipe de comm qui a été payée pour avoir cette idée de merde. Fascinant", écrit le responsable communication d’AEGIS.

Un bad buzz pour une vidéo vue déjà plus de 200.000 fois.