Guerre en Ukraine: un groupe Facebook dénonce des propositions d’accueil de femmes ukrainiennes "à double sens"

Le fondateur d’une aile flamande de soutien à la cause ukrainienne sur Facebook, "Steun Oekraïne", a reçu des propositions, dont il dénonce le "double sens", et qui proviennent d’hommes qui se disent enthousiasmés par l’idée d’offrir une place d’accueil à des femmes réfugiées, en provenance d’Ukraine.

Guerre en Ukraine: un groupe Facebook dénonce des propositions d’accueil de femmes ukrainiennes "à double sens"

Andy de Schipper a posté un message qui révèle que les administrateurs du groupe, qui compte quelque 3.000 membres en Flandre orientale, ont reçu des propositions pour offrir ni plus ni moins que le gîte à des femmes "belles, jolies, intelligentes et attentionnées".

Son groupe Facebook, à l’image d’un très grand nombre d’initiatives de par l’Europe (et le monde), a initialement été créé pour apporter un soutien à la population ukrainienne, sous la forme de collectes de biens et de vivres, notamment.

En Ukraine, la population masculine en ordre de combat a été largement mobilisée pour défendre le territoire ciblé par l’invasion russe depuis le 24 février, ne laissant guère d’autre choix, à un très grand nombre de femmes, enfants et personnes âgées sans protection, de fuir le pays vers l’ouest du continent européen pour y trouver refuge.

La Belgique n’est certainement pas en reste, loin de là, dans cet impressionnant éventail de mesures d’accueil. Il arrive cependant que le bât blesse, pas trop souvent heureusement, dans le chef de certaines propositions conférant un "double sens" à des objectifs qui ne souscrivent en rien à une cause qui s’est mobilisée pour soutenir et apporter de l’aide à l’ensemble de population ukrainienne.

Selon les administrateurs de "Steun Oekraïne", dont le message a été relayé lundi par Radio 2 (VRT) en Flandre orientale, le nombre de messages à "double sens" n’est pas encore clairement déterminé. Mais il a d’ores et déjà suscité, à juste titre, de nombreuses réactions d’indignation, souligne Andy de Schipper, qui parle entre autres de propositions "stupides" et de "pensées insensées" dans le chef des auteurs de ces débordements écrits. Et il veillera, assure-t-il, à ce que son site ne soit pas utilisé en tant qu’"agence de rencontres".

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.