Un député brésilien épinglé pour des propos machistes en Ukraine: "Des femmes pauvres et faciles"

Un député régional brésilien qui se vantait d’avoir fabriqué des cocktails Molotov en Ukraine a subi une avalanche de critiques à son retour au Brésil samedi, pour avoir déclaré que les femmes ukrainiennes étaient "faciles" parce qu’elles étaient "pauvres" dans des messages vocaux fuités dans la presse.

 Un député brésilien épinglé pour des propos machistes en Ukraine: "Des femmes pauvres et faciles"

Arthur do Val, 35 ans, député de droite de l’État de Sao Paulo (sud-est), a commencé à faire le buzz sur les réseaux sociaux en début de semaine, en annonçant qu’il se rendrait en Ukraine pour soutenir la population locale face à l’invasion russe.

"Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour je fabriquerais des cocktails Molotov pour l’armée ukrainienne", avait-il écrit jeudi soir sur Instagram, un message illustré d’une photo de lui assis sur le sol, aux côtés de dizaines de caisses remplies de bouteilles de verre.

Mais les internautes ont commencé à porter un tout autre regard sur ce voyage insolite d’un parlementaire brésilien en pleine zone de conflit vendredi soir, quand les fichiers audios de messages envoyés à des groupes d’amis sur Whatsapp ont été publiés dans plusieurs sites d’information.

"Elles te regardent et elles sont faciles, parce qu’elles sont pauvres. Quand elles ont vu mon compte Instagram plein d’abonnés, ça a super bien marché", a-t-il déclaré dans un de ces messages vocaux.

Je viens de traverser la frontière entre la Slovaquie et l’Ukraine à pied et je n’ai jamais vu autant de jolies filles. Dans la file des réfugiés, il n’y avait que des beautés.

"Je viens de traverser la frontière entre la Slovaquie et l’Ukraine à pied et je n’ai jamais vu autant de jolies filles. Dans la file d’attente des réfugiés, il n’y avait que des beautés. Si tu prends la file d’attente de la meilleure boite de nuit de Sao Paulo, ça n’arrive pas aux chevilles de cette file des réfugiés", a-t-il également lâché.

Plusieurs parlementaires de gauche ont annoncé vendredi soir qu’ils allaient saisir la Commission de discipline de l’Assemblée législative de l’État de Sao Paulo pour réclamer l’annulation du mandat d’Arthur do Val.

Abordé par des journalistes à son retour à l’aéroport international de Guarulhos, près de Sao Paulo, le député a reconnu qu’il avait "commis une erreur, dans un moment d’égarement".

"Je suis allé là-bas pour remplir une mission, ces messages vocaux ont fuité et ça donne l’impression que je suis allé faire autre chose. Mais j’ai envoyé ces messages après, à un groupe privé", a-t-il insisté.

Arthur do Val, qui envisageait de se présenter au poste de gouverneur de Sao Paulo lors des élections générales d’octobre, dit s’être rendu en Ukraine pour apporter des vivres achetés grâce à une cagnotte en ligne.

L’ex-juge anticorruption Sergio Moro, candidat à la présidentielle et membre du même parti que le député (Podemos), a condamné sur Twitter les propos "inacceptables" tenus dans les messages vocaux.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.