Aux États-Unis, une marmotte a prédit un hiver long

La marmotte météorologue américaine a prédit ce mercredi un long hiver aux États-Unis. Explications.

La Rédaction de L'Avenir
Afp
Aux États-Unis, une marmotte a prédit un hiver long

La marmotte Phil, à qui les Américains prêtent de supposées compétences météorologiques, a vu son ombre en sortant mercredi de son terrier. Selon un rituel séculaire en Pennsylvanie, cela augure six semaines supplémentaire d’hiver.

Les services météo américains faisaient justement écho à Phil mercredi matin et ont prévenu de l’arrivée d’une "vaste et massive tempête hivernale" sur le nord-est et le centre des États-Unis pendant "deux à trois jours".

Les bulletins météo de Phil et de ses prédécesseurs, aussi nommés Phil, sont toutefois rarement précis, selon la très sérieuse Agence nationale océanique et atmosphérique américaine (NOAA). En moyenne, le rongeur "a vu juste 40% du temps au cours des dix dernières années", indique l’agence.

En février 2021, la marmotte avait prédit six semaines supplémentaires de temps hivernal quand le mois de février avait été inhabituellement froid et celui de mars au-dessus des moyennes de saison. Soit un "50/50" pour Phil.

D’où vient cette tradition?

Fixée tous les ans le 2 février, la tradition des marmottes météorologues a été importée aux États-Unis par des paysans allemands. À l’époque, ils se fiaient au comportement de l’animal pour savoir quand ensemencer leurs champs.

Si le rongeur voit son ombre, parce que la journée est ensoleillée, ses gardiens de la petite ville de Punxsutawney, en Pennsylvanie, en concluent que l’hiver durera encore six semaines et que le mammifère peut retourner hiberner.

Le jour de la marmotte est devenu un phénomène médiatique aux États-Unis, où des milliers de personnes convergent vers le village de Punxsutawney pour assister au spectacle. L’événement se déroule également dans d’autres parties du pays et au Canada.

Un film a même été tourné sur le sujet, "Un jour sans fin" (1993) avec Bill Murray dans le rôle du journaliste blasé qui doit couvrir l’événement.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.