L’échevin dinantais Robert Closset fait le buzz avec une chanson à boire… contre le cancer

Un CD et un DVD seront bientôt mis en production et vendus au profit du Télévie. Comme le chante Robert Closset: "Buvons, buvons la Leffe de Dinant".

L’échevin dinantais Robert Closset fait le buzz avec une chanson à boire… contre le cancer
Un clip local avec des locaux, et une chanson de plus au répertoire de l’échevin. ©EdA
EMMANUEL WILPUTTE

Le clip est déjà visible sur Youtube, la production d’un DVD est imminente, nous dit l’échevin dinantais Robert Closset. Il va parallèlement sortir un CD de la dernière chanson de son répertoire. Tous les bénéfices (les CD seront vendus au prix de 5€, les DVD à 10€) seront versés au Télévie. L’auteur de cette œuvre musicale n’est pas à un paradoxe près: pour aider à lutter contre le cancer, il propose une chanson à boire.

Mais bon, c'est pour la bonne cause, et on peut boire avec modération, même si ce n'est pas ce qui est promu dans cet air entraînant. Le refrain: "Buvons, buvons, la Leffe de Dinant, Dinant, Dinant, de l'abbaye, à volonté hé hé… tous les Copères la boivent dans un verre, on ne peut pas lui résister hé hé". Les Copères, c'est le surnom des habitants de Dinant, auxquels depuis fort longtemps, on prête des "copèreries", des frasques dont ils ont le secret. Le hit local La Leffe de Dinant est-il à classer dans cette catégorie? Peut-être, sans doute même, mais parmi les copèreries plutôt sympathiques.

Des Dinantais, ou plutôt des Copères, se sont prêtés au jeu des saynètes dans le clip parfois joyeusement délirant. Comme Marc Navet, en tenue de Quartenier de la flamiche, occupé à se rincer le gosier. Ou ce faux curé à vélo dans les fonds de Leffe, zigzaguant en transportant un casier de Leffe (évidemment) avant de terminer au fossé, sans doute pour avoir bu de la bière "à volonté hé hé". On voit aussi un faux bourgmestre, nœud papillon de travers, qui a visiblement abusé de "La Leffe de Dinant".

Mais bon, c’est pour la bonne cause. Au bénéfice du Télévie, et de la recherche contre le cancer. Heureusement, personne ne fume dans ce clip.

À ne pas manquer: l’échevin chantant sur le kiosque du centre culturel, entouré de danseuses. Bob Closset a même ses Bobettes! Chapeau tout de même: tout cela est fait bénévolement, et dans un évident enthousiasme. Avec la participation de Denys Gigot, descendu de Natoye avec son instrument fétiche: il fut l’accordéoniste de feu le Grand Jojo.

«Les pères? Ils trouvent ça marrant»

Que pense-t-on de cette initiative à l'abbaye de Leffe? Robert Closset rassure: " J'ai reçu deux mails, dans lesquels des pères me disent que c'est marrant". Et du côté d'AB Inbev, qui fabrique la bière? "J'espère avoir une aide pour le Télévie, de ce côté!", coupe l'échevin-dépanneur. Et chanteur à ses heures.

Robert Closset n’en est pas à sa première incursion dans le monde de la chanson "caritative". Il évoque son titre "Stopper le sida", quand le virus faisait des ravages, notamment chez les transfusés. Puis, nous rappelle l’édile, il a adapté des chansons pour enfants en mode "techno-farandole".

N’oublions pas, dans un autre registre que la chansonnette, le célèbre "Restons calmes au volant". Une séquence vidéo pour promouvoir la sécurité où le dépanneur, qui en voit de très tristes lors d’intervention sur des accidents, montrait ce qu’il ne faut surtout pas faire sur la route, y allant de spectaculaires cascades… durant lesquelles il avait pris de sérieux risques. Sur le même thème de la sécurité routière, de façon moins dangereuse, notre homme avait chanté "Faire la fête avec Bob".

Sa dernière initiative, au profit du Télévie, apportera quelques fonds supplémentaires pour la lutte contre une terrible maladie. Et de nous annoncer que c'est particulièrement "prenant" alors que le CD et le DVD sortiront d'ici quelques semaines: "La dame que l'on voit dans le clip, qui joue le rôle de la mariée, est entre-temps décédée à l'âge de 61 ans, d'un cancer".