5 anecdotes sur "Don’t Look Up": l’impro de Meryl Streep, un Avenger caché et l’inspiration de la comète

C’est le film à succès du moment sur Netflix: "Don’t Look Up", avec Leonardo Di Caprio et Jennifer Lawrence, dévoile une fin du monde à laquelle personne ne veut croire. Voici 5 anecdotes sur le film.

T.B.
5 anecdotes sur "Don’t Look Up": l’impro de Meryl Streep, un Avenger caché et l’inspiration de la comète
Une brochette de stars entoure Jennifer Lawrence et Leonardo Di Caprio dans cette comédie noire, qui évoque une société où plus personne n’écoute ou ne veut écouter, malgré l’urgence des problèmes. ©Netflix

Dans "Don’t Look Up", une comète s’apprête à s’écraser sur Terre et détruire toute forme de vie dans 6 mois à peine.

L’équipe de scientifiques à l’origine de la découverte va alors se lancer dans une course contre-la-montre pour faire prendre conscience de l’urgence d’agir… dans l’indifférence générale, dans cette société où tout n’est qu’amusement, apparence, calculs, business et déni scientifique.

Un scénario qui rappelle évidemment l’urgence climatique face à laquelle l’action ne suit pas, mais pas que. Une satire signée Adam McKay, disponible depuis le mois dernier sur Netflix et qui s’est retrouvé programme le plus regardé sur la plate-forme.

1.L’improvisation de Meryl Streep

La scène finale, dans laquelle Meryl Streep se retrouve nue sur une planète lointaine, a été improvisée par l'actrice oscarisée, dévoile le site Variety.

Après avoir fui la Terre, celle qui incarne la présidente des États-Unis va s’approcher d’un brontaroc, un drôle d’animal extraterrestre, avant de se faire dévorer par ladite bête.

Toute l’idée provient de Meryl Streep, qui, un peu plus tôt dans le film, demande à un algorithme s’il peut prédire comment elle va mourir. On lui répondra qu’elle sera tuée par un brontaroc, un nom signé de l’actrice.

5 anecdotes sur "Don’t Look Up": l’impro de Meryl Streep, un Avenger caché et l’inspiration de la comète
©Netflix

Cette scène a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux, mais aussi lors du tournage, détaille le Guardian. Leonardo Di Caprio s'est notamment opposé au fait de voir Meryl Streep nue, affublée d'un tatouage dans le bas du dos. "A-t-on vraiment besoin de montrer ça?", a-t-il demandé au réalisateur Adam McKay. Ce dernier lui répondant qu'il s'agissait du personnage, pas de Meryl Streep.

Le réalisateur a également confirmé que l’actrice avait utilisé une doublure pour la scène où elle est totalement nue de dos.

2.Comète NEOWISE

Le réalisateur s’est entouré de consultants pour imaginer les aspects scientifiques de son film, notamment pour le volet astronomique. La comète qui s’apprête à s’abattre sur la Terre dans le film a été imaginée par Amy Mainzer, doctorante reconnue en astronomie.

5 anecdotes sur "Don’t Look Up": l’impro de Meryl Streep, un Avenger caché et l’inspiration de la comète
©Nasa.gov

Cette dernière, qui a coaché Leonardo Di Caprio pour les scènes avec du jargon technique propre à l’astronomie, s’est inspirée de la comète NEOWISE, découverte fin mars 2020 par son équipe et elle.

"La comète dans le film est très librement modelée sur celle que l'équipe avec laquelle je travaille a découverte. Elle s'est approchée au plus près du soleil au début du mois de juillet", explique-t-elle au blog officiel Tudum lié à Netflix.

"Ces comètes sont assez grandes. Dans le film, l’objet fait environ neuf kilomètres de large, ce qui est vraiment assez grand pour poser un problème, et correspond donc aux besoins de l’histoire", précise-t-elle encore.

"Quand j’ai vu le scénario pour la première fois, j’ai pensé que personne n’allait nier l’évidence d’une comète. C’est impossible! Et puis, bien sûr, la pandémie (de Covid) est arrivée. Nous avons déjà vu beaucoup de déni scientifique. Les gens nient l’existence de ce virus qui a tué des millions de personnes à ce jour. C’est absolument hallucinant pour moi que quelqu’un puisse penser que ça n’arrive pas. Mais ils le font", déplore Amy Mainzer.

3.Le caméo de Chris Evans

Le jour de la fin du monde, un film s’apprête à sortir en salle, intitulé "Total Devastation".

Un gros blockbuster hollywoodien terriblement cliché sur l’arrivée de la comète, avec ce magnifique sous-titre tellement américain: "When the asteroid hit us, he hit back" (littéralement: quand l’astéroïde nous frappera, il frappera en retour).

5 anecdotes sur "Don’t Look Up": l’impro de Meryl Streep, un Avenger caché et l’inspiration de la comète
©Netflix

On voit brièvement l’acteur fictif Devin Peters faire la promotion du film lors d’une scène. Le clin d’œil n’a pas échappé aux fans de Marvel, puisqu’il s’agit ici de l’acteur Chris Evans qui incarne le super-héros Captain America dans les films du même nom et dans la saga Avengers.

Un faux acteur qui joue le sauveur du monde alors que le véritable acteur joue le sauveur du monde, la mise en abîme est complète.

Un caméo loin d’être le seul détail croustillant du film, qui multiplie les clins d’œil et les évocations plus ou moins subtiles de notre société actuelle.

4.Une image subliminale du tournage

Plusieurs séquences du film multiples les plans rapides, montrant la Terre, ses habitants, sa nature, sa faune.

Le montage rapide ne permet pas toujours de saisir en une vision l’ensemble des images proposées. Et une brève apparition de l’équipe technique du film lors d’une séquence, tous masqués, Covid oblige, semble ressembler à une erreur de montage.

Un oubli? Que nenni, répond Adam McKay.

Celui-ci a répondu sur Twitter que l’image est volontairement insérée dans le film. "Nous avons laissé ce bout de l’équipe dans le but de commémorer l’étrange expérience du tournage", en pleine pandémie mondiale.

5.L’invisibilisation des femmes

"Don’t Look Up" aborde de nombreux problèmes dont celui de l’invisibilisation des femmes, dans le monde scientifique évidemment vu le propos du film, mais pas seulement.

5 anecdotes sur "Don’t Look Up": l’impro de Meryl Streep, un Avenger caché et l’inspiration de la comète
©Netflix

Là encore, c’est l’astronome Amy Mainzer qui revient sur cette réalité, elle qui a été choisie par le réalisateur qui souhaitait justement une femme comme consultante scientifique pour aborder aussi cette thématique.

"Oui, j'ai subi ce genre de chose, où vous n'êtes pas écoutée autant que si un homme disait la même chose. Je fais souvent cette blague: "On devrait amener un homme. Si on amène un homme, les problèmes disparaîtront"", explique-t-elle au blog Tudum.

"Il y a une scène en particulier qui me touche vraiment, c’est quand ils sont sur le point de lancer la première mission pour détruire la comète, et la présidente dit: “Eh bien, Dr Mindy (Leonardo Di Caprio), c’est votre découverte”. En fait, ça ne l’est pas. C’est la découverte de Kate (Jennifer Lawrence), elle a trouvé l’objet, elle a reconnu qu’il était unique, et le Dr Mindy a fait les calculs et a reconnu l’orbite. Il y a un bref échange entre Kate et le Dr Mindy où il a l’air de dire “Je sais que ce n’est pas bien”, mais il ne dit rien".

"Je pense que ce petit extrait est très pertinent car, bien sûr, cela arrive à beaucoup de gens dans des contextes très différents, en fonction de nombreux aspects de l’identité, et pas seulement du sexe", conclut-elle.