Le Meilleur Pâtissier: Maud, lycéenne de 16 ans, remporte la coupe

À l’issue de treize semaines de concours, Alexandre a perdu la finale du concours du Meilleur Pâtissier. Le candidat belge revient sur l’aventure qui a changé sa vie.

Le Meilleur Pâtissier: Maud, lycéenne de 16 ans, remporte la coupe
Une victoire amplement méritée selon le candidat belge qui reste fair-play. ©M6

Le Belge n'a pas à rougir de son parcours. Après treize semaines de pâtisserie acharnée, Alexandre est parvenu à décrocher une belle place sur le podium final. Une première pour un homme belge. Face à lui, la grande favorite Aya et la lycéenne Maud se sont battues jusqu'au bout. C'est finalement la cadette du concours qui soulève la coupe et marque l'histoire du haut de ses 16 ans. Une victoire amplement méritée selon le candidat belge qui reste fair-play! Alexandre a choisi de ne retenir que le meilleur et c'est aussi ce que l'on retiendra de lui. Un candidat attachant et attaché à son pays, fier représentant de la Belgique et de ses valeurs. Le tout avec bienveillance, naturel, humour et talent.

Au cours des treize semaines de concours, Alexandre a multiplié les démonstrations techniques et les réalisations précises. Si ses imitations de François Damiens n’ont pas convaincu tout le monde au début de l’aventure, le personnage a ensuite rapidement conquis le public. S’améliorant de semaine en semaine, celui que l’on surnomme "Mich" a discrètement affirmé sa place au sein du concours, jusqu’à devenir un candidat incontournable.

Lavenir.net: Alexandre, quel a été votre plus beau souvenir du tournage?

Alexandre: Mon plus beau souvenir reste sans aucun doute ma première victoire sur l’épreuve technique de Mercotte. Après plusieurs semaines dans le top trois, atteindre la première place c’était génial.

On vous a souvent senti attaché à vos concurrents lors du tournage. Quelle a été votre plus belle rencontre?

Je n’ai pas particulièrement de plus belle rencontre, je me suis beaucoup attaché à de nombreux candidats. Une rencontre à laquelle je ne m’attendais pas par contre, c’est celle de Marie Portolano. Elle a été très souvent critiquée mais elle ne le méritait pas, elle a vraiment été super avec nous. Très empathique, naturelle et super sympa.

De nombreux chefs prestigieux sont venus vous aiguiller lors des épreuves créatives. Quel chef avez-vous le plus apprécié?

Maxence Barbot, le chef Pâtissier du Shangri-La à Paris. Il a vraiment été exceptionnel! Très humble et bienveillant. Il a pris le temps de discuter avec nous, c’était super.

Est-ce que vivre le tournage a changé la manière dont vous perceviez le concours?

Oui et non… Non car tout apparaît à la télé de la même façon qu’on l’a vécu. Il n’y a pas vraiment de scénarisation ni d’arrangements au montage. Ca n’empêche que certaines de mes perceptions ont évidemment changé. En tant que téléspectateur, on ne se rend pas compte de tout ce qu’il y a à côté. Les différentes prises de vue, les shootings photos des réalisations, les interviews des journalistes pendant les recettes… C’est tout le côté mystérieux que le public n’imagine pas.

À l’issue de cette aventure, est-ce que vous diriez que le Meilleur Pâtissier a changé votre vie?

Oui totalement! Ça m’a permis d’apprendre énormément et de faire des rencontres incroyables. Après, le plus gros changement, c’est le fait d’être reconnu dans la rue. C’est encore spécial parfois, mais j’ai la chance d’avoir le public derrière moi. Les mots qu’on m’adresse sont adorables!

Est-ce que vous réservez des surprises au public qui souhaite continuer à vous suivre?

Bien sûr! De très belles surprises arrivent pour 2022. À la télévision, dans certains magasins et sur les réseaux sociaux. Je suis très reconnaissant envers toutes les personnes qui m’ont permis de vivre cette aventure et envers le public qui me soutient depuis le début. Les remercier, c’est le moins que je puisse faire.