"Koh-Lanta": Alexia Laroche-Joubert explique pourquoi les noms des tricheurs n’ont pas été révélés

"Koh-Lanta: la légende" n’a désigné aucun vainqueur. Denis Brogniart n’a pas non plus revélé les noms des tricheurs lors de la finale diffusée en télévision, mardi soir sur TF1. Alexia Laroche-Joubert s’est exprimée sur les raisons qui ont dicté ce choix.

"Koh-Lanta": Alexia Laroche-Joubert explique pourquoi les noms des tricheurs n’ont pas été révélés
Alors que le public espérait une clarification lors de la finale de «Koh-Lanta», aucun autre nom n’a été révélé par Denis Brogniart. ©Sud Radio
G.D.

Pas de dépouillement et pas de vainqueur pour "une finale un peu particulière", selon les mots de Denis Brogniart. Le présentateur de l'émission "Koh-Lanta" n'a sacré ni Claude, ni Laurent lors de la finale de mardi soir. En cause, des soupçons de triche autour des deux finalistes qui auraient participé à des dîners clandestins.

Le présentateur-phare a évoqué des "manquements au code d’honneur" et révelé que la production avait "découvert qu’un petit groupe d’aventuriers n’avait pas respecté ce code d’honneur en parvenant à récupérer de la nourriture en dehors du cadre du jeu".

«Nous savons qui a triché»

Hormis l'officilisation de la tricherie de Teheiura, exclu par la production après avoir récupéré de la nourriture auprès de pêcheurs et alors que le public espérait une clarification lors de la finale, aucun autre nom n'a été révélé par Denis Brogniart.

Invitée à s'expliquer au lendemain de la finale sur l'antenne de Sud Radio, la directrice de la production de l'émission Alexia Laroche-Joubert a révelé avoir eu un " faisceau d'indices " important et a même parlé de "preuve irréfutable" de tricherie.

Je veux préserver l’anonymat de ces informations

Alexia Laroche-Joubert a toutefois fait le choix de ne pas diffuser de noms: "Je veux préserver l’anonymat de ces informations et pas qu’elles soient récupérées par des gens mal intentionnés. Comme vous le savez, on a eu énormément de problèmes avec des lynchages médiatiques et sur les réseaux sociaux d’aventuriers. Des propos racistes, homophobes et beaucoup de choses extrêmement violentes, sur lesquelles, d’ailleurs, on s’est manifesté auprès du procureur de la République. Nous ne voulons pas participer à ça". La patronne d’ALP ajoute en prime que les aventuriers suspectés d’avoir failli au principe de confiance et de déontologie "nient" les accusations portées à leur encontre.

Sur le même sujet