Il y a 30 ans décédait Farrokh Bulsara, mieux connu sous le nom de… Freddie Mercury (vidéos)

Il y a 30 ans, le 24 novembre 1991, Freddie Mercury décédait en pleine gloire, victime du sida à l’âge de 45 ans. On évoque dans cet articles quelques aspects méconnus du parcours d’un artiste de légende.

Xavier Diskeuve
Il y a 30 ans décédait Farrokh Bulsara, mieux connu sous le nom de… Freddie Mercury (vidéos)
Freddie Mercury (1946-1991), un artiste plus présent que jamais grâce au biopic «Bohemian Rhapsody» sorti en 2018 mais aussi au caractère indémodable de ses tubes. ©-Sky..com

1. 1958: à 12 ans, il crée son premier groupe en Inde, «The Hectics»

Le quintet de collégiens formant «The Hectics», avec Freddie… au milieu.
Le quintet de collégiens formant «The Hectics», avec Freddie… au milieu.

Natif du protectorat britannique de Zanzibar (actuelle Tanzanie), le jeune Farrok Bulsara vient d'une famille de la communauté Pârsi, de religion zoroastrienne. Ils sont d'origine indienne. C'est d'ailleurs en Inde que la future star fait ses études et apprend le piano où il se révèle très vite très doué.

C'est ensuite dans son collège Saint-Peter, près de Bombay, qu'il intègre son premier groupe The Hectics et prend le surnom de Frederick puis Freddie. Ce premier groupe fait du rock'n roll style Elvis Presley et ne peut jouer… hors de l'école.

2. En 1970 , il devient chanteur groupe Smile et le renomme «Queen»

En 1964, il part pour Londres avec sa famille, suite à la révolution qui tout chamboulé à Zanzibar.

Il fait des études de graphismes, crée une ligne de vêtement, tente d'intégrer le groupe Smile où jouent déjà le guitariste Brian May (qui habite son quartier) et le batteur Roger Taylor.

En attendant, il fait partie des groupes Ibex puis Wreckage, puis Sour Milk Sea. En 1970, le chanteur de Smile, Tim Staffel, quitte le groupe. Et Farrokh Bulsara se propose de le remplacer. Tout en proposant aussi de changer le nom du groupe qui devient Queen et dont il va dessiner le futur logo. Le groupe recrute le bassiste John Deacon un peu plus tard (et le fait d'abord appeler Deacon John !).

3. 1972: Il enregistre un single sous le nom de Larry Lurex

En 1972, Queen enregistre son premier album aux studios Trident à Londres, durant la nuit, aux heures "bon marché". C'est là qu'un producteur des Beach Boys, Robin Geoffrey Cable, en pleine recherche d'un nouveau "mur sonore", trouve Freddie intéressant vocalement et propose au groupe d'enregistrer deux reprises: " I Can Hear Music" (que reprendront aussi les Beach Boys) et " Goin'Back" popularisé par Dusty Springfield.

Pour éviter toute confusion avec le futur album de Queen, les morceaux seront publiés sous le nom de Larry Lurex.

4. 1974 : «Queen II» l’album mal aimé qui annonce «Bohemian Rhapsody»

Comparativement au premier album, plutôt bien accueilli, "Queen II " demeure l'album un peu "maudit" du groupe, malgré sa pochette, mille fois plagiée, qui sera reprise comme visuel de base du clip de " Bohemian Rhapsody".

C'est pourtant sur ce disque que Freddie et sa bande ont pourtant modelé leur son spécifique, avec ces harmonies vocales complexes et flamboyantes, ce mélange si particulier de hard-rock, d'opéra et de comédie musicale, s'éloignant définitivement des Who ou de Led Zeppelin, considérés comme leurs premières influences.

Les fans de "Bohemian Rhapsody" devraient y tendre l'oreille tant il regorge de moment inouï: "The Fairy Feller's Master Stroke" et son clavecin sautillant, " Some day one day ", une des meilleures folk-song de Brian May, " Funny how love is", une cascade de chœurs dont on a envie… qu'elle ne s'arrête jamais, ou " The March of the black queen" qu'on pourrait considérer comme l'avant-projet épique de "Bohemian Rhapsody".

5. 1975: «Bohemian Rhapsody», future chanson la plus écoutée en streaming

1,6 milliard d'écoutes en streaming, 10 millions de ventes tous supports confondus, " Bohemian Rhapsody ", créé par Mercury au départ de trois compositions assemblée, d'une durée de 5'55, est une des chansons les plus connues du monde.

Durant son enregistrement en 1975, qui fut un tour de force technique (6 semaines de travail, 180 pistes vocales), il n'avait pas encore de titre et avait pour dénomination de travail "le truc de Freddie". On se repasse l'extrait du biopic qui relate la fabrication de la chanson.

Comme à la sortie le morceau était hors-format en single (double de la durée "standard"), Freddie en apporta une copie à son ami Kenny Everett, animateur d'une radio londonienne, expliquant, avec un clin d'oeil, que le morceau n'était pas fait pour être diffusé. Résultat: la chanson fut diffusée 14 fois sur le même week-end. Et dans les jours qui suivent, elle était sur toutes les radios.

6. 1979: Freddie danse avec la Royal Ballet Company

En août 1979, le directeur du Royal Ballet, mythique compagnie de danse londonienne, Wayne Eagling, cherchait une star suffisamment souple pour se produire avec ses danseurs lors d'un gala de charité.

Kate Bush ayant refusé, Freddie Mercury est abordé se laisse convaincre. N'est-il pas vif et athlétique? Ce sera pourtant un chemin de souffrance pour le chanteur: " Ils m'ont fait pratiquer la musculation et tout ça, en me dégonflant les jambes… j'ai du faire en une semaine ce qu'ils faisaient depuis des années, Après deux jours, j'étais à l'agonie. J'avais mal dans des endroits que je ne connaissais pas. ", déclarera-t-il à la presse.

Il fait pourtant ses débuts le samedi 7 octobre 1979 au Coliseum Theatre de Londres devant 2 500 spectateurs. Il chante "Bohemian Rhapsody" et son futur sigle "Crazy Little Thing Called Love" (que Freddie aurait composé dans son bain, en quelques minutes), avec un orchestre, tout en étant hissé par les autres danseurs.

7. 1980 : Il arbore sa première moutache pour le clip de «Play the Game»

On a le souvenir d’un Freddie moustachu!

Et pourtant, cette moustache n'est apparue qu'en 1980, non sur la pochette de l'album "The Game ", où le groupe posait en cuir et sans sourire, mais dans le clip du premier morceau de l'album… "Play the game", qui fit sensation.

Même s’il a été très discret sur sa vie sentimentale, et même s’il craignait de nuire au groupe en affichant trop ouvertement son homosexualité, Mercury a malgré tout adopté pour ce disque ce qu’on appelle le look "Castro clone" en vogue dans le milieu LGBT.

À l’époque, des fans mécontents de cette moustache lui jetaient des rasoirs jetables sur scène!

Il ne la coupera que pour le clip de son single solo "The Great Pretender" en 1987, une reprise des Platters. sortie en single.

8. Dans les années 80, il emmène Lady Diana dans un club gay

Dans les années 80, Freddie est devenu ami avec la princesse de Galles.

Ils passaient l'après-midi ensemble lorsque Diana s'est enquis de ses plans pour la soirée, Mercury a déclaré qu'avec quelques amis, ils envisageaient de visiter la Royal Vauxhall Tavern, l'un des lieux gays les plus emblématiques de Londres. L'endroit était réputé pour sa foule agitée et ses bagarres.

La princesse a alors insisté pour les accompagner. Restait à convaincre la sécurité. On décida de la déguiser. C’est donc finalement vêtue d’une veste militaire, de lunettes de soleil et d’une casquette en cuir qu’elle put profiter de sa première soirée dans un bar gay.

9. Ses chansons sont associées au sport alors qu’il n’était pas sportif

Quand il était enfant, on raconte que Freddie a gagné le championnat de ping-pong de son école en Inde et pratiqué un peu la boxe. Plus tard, il a de temps en temps joué au tennis.

Freddie Mercury ne faisait quasi pas de sport. Pas même de la musculation alors qu'il avait une salle de sport chez lui, destinée exclusivement à ses amis.

Et pourtant un de ses tubes "We are the champions" est joué depuis plus de 40 ans dans tous les stades du monde.

Quant à son duo avec Montserrat Caballé, le célèbre "Barcelona", il fut joué lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de 1992 (organisés à Barcelone) et lors de la finale de la Ligue des champions en 1999 au Camp Nou, dans la même ville.

10. 1987: Il apprend qu’il est atteint du sida

C'est en fait deux ans après le mémorable concert du " Live Aid ", 20 minutes qui mirent toute la planète en transe, que Freddie Mercury est diagnostiqué comme porteur du sida.

Au début, il ne révélera pas l'information aux autres membres du groupe, seulement à son compagnon Jim Hutton, son ex-compagne et amie de toujours Mary Austin et au manager du groupe Jim Beach.

Le groupe ne tournera plus mais continuera de faire des disques (les albums " The Miracle" en 1989, et "" en 1991, où ils reviennent à tout tbon niveau) et une kyrielle de clips.

L'un d'eux, "These are the days of our lives" qui montre Freddie en noir et blanc, très amaigri mais toujours plein de panache, est quasiment son clip d'adieu.

La dernière apparition publique de l'artiste aura lieu le 20 février 1990, lors des Brit Awards, au cours duquel le groupe est récompensé " meilleur groupe anglais de la décennie".

Alors qu'un communiqué du groupe nie encore qu'il ait le sida le… 16 novembre 1991, son médecin personnel annonce publiquement sa maladie le 23 novembre. Un jour avant sa mort, consécutive à une pneumonie… le 24 novembre 1991.