VIDÉO | «Allo Maggie, y’a plus de respirateurs»: la chanson entêtante et marrante d’Yves Dulieu

Sur les réseaux sociaux, fleurissent bon nombre de chansons et parodies. Yves Dulieu y est allé de sa pierre à l’édifice.

Alexis Seny

Sans les Bières qui roulent mais avec les moyens du bord (c’est-à-dire un kit de survie composé de pâtes, de PQ, d’un gros bonnet et d’une écharpe, d’un thermomètre, d’un verre de rhum, d’un spray nasal et d’une tablette de médocs), le musicien et chanteur Yves Dulieu a fait un écart à son confinement pour reparaître sur les réseaux sociaux.

Et, c’est le moins qu’on puisse dire, cette période de crise semble l’inspirer.

Sur fond d'une mélodie rétro préenregistrée sur un synthétiseur, à la Lio mais surtout à la Dorothée dont il a adapté la chanson Allo allo Monsieur l'ordinateur(merci aux internautes qui ont exhumé cette chanson qui nous avait échappé), le trublion à l'humour contagieux a inventé une petite chanson en l'honneur de notre Miss Maggie (pas celle de Renaud et des Anglais).

Sous des dehors sympathiques, la ministre de la Santé ne manque pas d’être égratignée, sur ses silences et décisions parfois très énigmatiques. Dans ce grand déballage caustique sur fond de grand barnum, infirmières, docteur et autres éboueurs reçoivent leur prose d’encouragement de la part de l’amuseur confiné qui manie la rime sans faire dans la dentelle.

Morceau choisi: «Allo Maggie, y'a plus de respirateurs, et si ça continue y'aura plus d'électeurs. Il te restera pour sécher tes pleurs, les remerciements du lobby des fossoyeurs. Maggie, Maggie, on a vraiment peur. Qu'est-ce qu'on fait? Les plus courtes sont souvent les meilleures, Où elle est? Y'a plus personne, c'est son répondeur.Elle s'est barrée… »

Plutôt en forme et plébiscité sur les réseaux sociaux, le chanteur namurois n’a pas manqué de nourrir quelques éclats de rire bienvenus en cette période plutôt morose.

Bonne journée les amis...😉

Posted by Yves Dulieu on Monday, March 30, 2020

Le troubadour, comme il se nomme lui-même, a eu réponse de la ministre, ce mercredi. À moins que ce ne soit un poisson d'avril ?