VIDÉO | CoroChorale, quand les voix s’unissent pour une mélodie du bonheur…

En cette période de confinement, imagination et créativité sont au rendez-vous. Le Pipaisien d’origine Pierre Wuidart a mis sur pied une chorale virtuelle autour de «La Mélodie du Bonheur». Un hommage à sa maman, mais aussi une volonté de réunir les gens autour du plaisir de chanter…

Pauline Deneubourg

Confiné dans son appartement, le journaliste Pierre Wuidart en a profité pour faire du

 Pierre Wuidart, le chef de chœur de cette chorale virtuelle.
Pierre Wuidart, le chef de chœur de cette chorale virtuelle.

rangement et se replonger dans son enfance. «J'ai retrouvé une ancienne cassette de la chorale Edelweiss de Meslin-l'Evêque dans laquelle ma maman chantait, sourit-il. J'y ai également chanté jusqu'à ce que ma voix mue vu qu'il s'agissait d'une chorale pour femmes. Cette cassette m'a en tout cas donné envie de chanter, mais aussi de faire revivre ces beaux souvenirs.»

Mais tout seul, ce n'est pas très drôle… Et jamais à court de bonnes idées, Pierre a lancé sur sa page Facebook un appel aux choristes pour former «une CoroChorale disséminée». «J'ai réalisé une vidéo en expliquant ma démarche et en chantant la musique du film "La Mélodie du Bonheur" comme elle avait été réarrangée, à l'époque, par le chef de la chorale, André Terman.»

Il y a toujours de la place pour la joie dans la vie…»

Si le choix de la chanson est le fruit de cette belle découverte, Pierre Wuidart en profite pour envoyer un message positif. «Cette musique a quelque chose de candide et de frais qui peut nous rassurer par rapport à la situation qu'on traverse. À un moment, au fil des jours, je me suis demandé si ce n'était pas trop frais par rapport au comptage quotidien des malades et des morts… Mais au final, si c'est beau et que ça nous fait du bien, pourquoi s'en priver? Il y a toujours de la place pour la joie dans la vie, quelles que soient les circonstances!»

Une nuit de montage pour réunir les voix

«Do, le do, il a bon dos…» Finalement, une vingtaine de choristes répondront à l'appel du chef de chœur de cette chorale virtuelle: des membres de la famille, des amis, des collègues, mais aussi des personnes que Pierre Wuidart a moins l'occasion de croiser… «Je reconnais avoir été un chef quelque peu psychorigide, rigole-t-il. Il fallait que tous les choristes suivent le rythme et la mesure de mon enregistrement pour permettre de mixer au mieux les voix. Le fait de devoir se filmer a aussi peut-être freiné certains participants… Je suis néanmoins content d'avoir pu intégrer au projet une ancienne choriste de la chorale Edelweiss avec laquelle ma maman a chanté!»

En une nuit blanche, consacrée au montage, Pierre Wuidart a donné vie à sa chorale en rassemblant les voix de tout ce beau monde. «Mon ordinateur n'a jamais autant souffert avec toutes ces pistes audio, relève-t-il. Finalement, j'ai préféré réunir toutes les voix, et ne pas les intégrer les unes après les autres, pour créer ce bel effet de chorale. Il y a vraiment cette volonté de montrer que toutes ces voix différentes peuvent s'entremêler, se chevaucher, se fondre les unes dans les autres… C'est cette harmonie qui est magnifique à écouter et qui donne toute la puissance à une chorale!»

À l'image aussi de cette mosaïque de visages des choristes! «Le chant permet de partager des émotions, mais aussi de décharger son stress. En cette période de confinement, on aimerait pouvoir se retrouver ensemble pour chanter à l'instar d'une chorale. Actuellement, ce n'est plus possible… sauf grâce aux nouvelles technologies!» La vidéo a déjà été vue par plusieurs centaines d'internautes qui saluent cette bulle d'oxygène au milieu d'une actualité peu réjouissante. «Une deuxième vidéo? Pourquoi pas, mais je n'ai pas envie de me mettre la pression, parce que ce ne sera pas facile d'encore surprendre les internautes et de les faire sourire…»