Smartphones, tablettes, ordinateurs: qui sont les champions de l’obsolescence programmée?

L’ONG Greenpeace a publié un classement des champions de l’obsolescence programmée. Apple, Samsung et Microsoft sont pointés du doigt.

avec Belga
Smartphones, tablettes, ordinateurs: qui sont les champions de l’obsolescence programmée?
Quels smartphones, tablettes et ordinateurs portables sont les moins faciles à réparer? ©Reporters / Science Photo Librar

Apple, Samsung et Microsoft sont les champions de l’obsolescence programmée. C’est la conclusion d’une étude de Greenpeace, diffusée par «Le Monde» et Belga.

L’ONG s’est attachée à réaliser un classement des appareils électroniques de grande consommation les moins réparables, dont l’obsolescence est donc programmée par ses créateurs.

Au centre de l’étude, les smartphones, tablettes et ordinateurs portables.

Greenpeace et l’entreprise spécialisée iFixit ont analysé 44 produits parmi les plus vendus entre 2015 et 2017 selon plusieurs critères: temps de réparation, mise à jour de l’appareil, remplacement de l’écran et de la batterie, disponibilité des pièces de rechange et des manuels de réparation.

Les différents produits ont ainsi reçu une note de 1 à 10.

Fairphone, Dell et HP ont reçu des éloges de la part de Greenpeace. Le premier a, par exemple, obtenu une note de 10/10 pour son smartphone éponyme.

Ces entreprises prévoient des composants de réserve pour ses appareils et des manuels de réparations accessibles au grand public.

Apple, Samsung et Microsoft ont, de leur côté, été ouvertement pointés du doigt.

«Un certain nombre de produits d’Apple, Samsung et Microsoft sont de plus en plus souvent conçus de telle façon qu’il est difficile pour les consommateurs de les réparer, ce qui raccourcit l’espérance de vie de ces appareils et contribue à la montagne grandissante d’e-déchets», déplore Gary Cook, membre de Greenpeace aux États-Unis.

Les plus mauvais résultats

Catégorie «Ordinateurs portables»

1/10: le MacBook Pro 13'' Touch Bar 2017 d'Apple

1/10: le Retina MacBook 2017 d'Apple

1/10: le Surface Book de Microsoft

Catégorie «Tablettes»

1/10: la Surface Pro 5 de Microsoft

2/10: l'iPad Pro 9.7 d'Apple

2/10: l' iPad 5 d'Apple

Catégorie «Smartphones»

3/10: le Samsung Galaxy S7

4/10: le Samsung Galaxy S8

Pour Greenpeace, les résultats de l’enquête prouvent qu’il est possible de concevoir des appareils électroniques modernes pouvant être réparés mais cela ne semble pas être une volonté des concepteurs et producteurs de certains produits.

Selon l’étude, 70% des appareils testés ont une batterie difficile ou impossible à remplacer. L’écran est également souvent conçu pour être difficile à remplacer (et cela coûte très cher).

Des produits plus durables auront un impact positif sur la protection de l’environnement, défend Greenpeace. En effet, la multiplication des appareils ne fait qu’augmenter la production de déchets. Moins les produits sont réparables, plus rapidement ils sont remplacés...

Greenpeace préconise la création de produits qui durent au moins sept ans et qui sont plus facilement réparables que les produits actuels.