La signature de Louis XIV aux enchères

Une signature du plus fameux des rois, Louis XIV, sera mise en vente aux enchères à 1 000€ à Schaerbeek ce mardi.

Julien Rensonnet
La signature de Louis XIV  aux enchères
Les enchères devraient débuter à 1.000€, soit très cher payé pour le paraphe encore laborieux d’un pré-ado, même couronné

C’est sans doute le roi le plus célèbre de l’Histoire mondiale. Il est né en 1638 à Saint-Germain-en-Laye et mort en 1715 à Versailles. Il est surnommé «Dieudonné» mais c’est d’un simple «Louis» aux déliés encore un peu anguleux qu’il signe à l’âge de 9 ans. À cette époque, le garçonnet n’est pas encore le roi Soleil. Mais il est déjà Louis XIV, monté sur le trône de France à 5 ans.

Cette signature autographe du premier et plus fameux pensionnaire de Versailles sera proposée à la vente ce 13 décembre à Bruxelles. Les enchères devraient débuter à 1 000€, soit très cher payé pour le paraphe encore laborieux d’un pré-ado, même couronné. Le lot fait partie d’une vente exceptionnelle dont la plus grosse partie est consacrée à l’œuvre de toute une vie.

«Collectionneur acharné»

L'œuvre de toute une vie d'un des plus grands collectionneurs belges est en effet mise en vente à la Maison Horta, à Schaerbeek: celle de Jean Jadot, décédé en 2010. Au cours de sa vie, l'homme a rassemblé quelque 200 objets du XVIIIe siècle, que l'on nous décrit comme «pourvue d'une valeur historique exceptionnelle». D'après les experts de la Maison Henri Godts qui pilotent la vente, cet ensemble de signatures historiques, de pièces de monnaie, de dessins, de timbres et de porcelaines «est estimée à plusieurs dizaines de milliers d'euros».

Jean Jadot était réputé comme «collectionneur acharné». Ses pièces les plus exceptionnelles datent de l'époque de Charles-Alexandre de Lorraine, gouverneur général des Pays-Bas autrichiens mort au château de Tervueren en 1780, notamment responsable de la construction du quartier de la place Royale où demeure encore son palais, ou celui de la place des Martyrs. Il est inhumé à Sainte-Gudule.

Chocolat

Ainsi, la pièce la plus insolite de cette collection est peut-être cette tasse en porcelaine dans laquelle le prince buvait chaque jour son chocolat, forcément viennois. Des fragments authentiques de sa cape de cérémonie sont aussi en vente. Ils seront proposés à partir de 250 et 350€.

«Une collection impressionnante comme celle de Jean Jadot qui surgit sur le marché est toujours un événement très particulier», assure Henri Godts. «En outre, le fait qu'il s'agisse d'œuvres du XVIIIe siècle ayant appartenu ou concernant Charles-Alexandre de Lorraine, prince très aimé à Bruxelles, accentue d'autant plus ce caractère exceptionnel.»

La vente se déroulera ce mardi dans la salle Horta, à Schaerbeek.