Les familiarités improbables de Jean-Claude Juncker, qui embrasse Charles Michel sur le front

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Junker, a multiplié les familiarités envers les dirigeants européens lors du sommet de Riga, au point d’embrasser Charles Michel sur le front.

T. B.

Très détendu. C’est sans nul doute le mot qui colle le mieux à l’attitude de Jean-Claude Juncker lors du sommet de Riga fin de la semaine dernière. Des images épinglées par le Petit Journal, qui décortiquent tous ces gestes improbables du numéro 1 de l’Europe.

Embrassades, tapes dans le dos, sur la joue, plaisanteries avec les dirigeants, jeu avec sa cravate, « Salut dictateur » à Viktor Orban. Tout y passe. Jusqu'au bisou sur le crâne de notre Premier ministre Charles Michel. Il s'est aussi plusieurs fois interrogé à voix haute sur l'identité des arrivants, et a déploré perdre son temps alors que se poursuivait le défilé protocolaire.

La Commission européenne a défendu mardi le style «détendu» de son président après sa prestation. Jean-Claude Juncker «est connu pour son style très informel et souvent détendu», a relevé son porte-parole, Margaritis Schinas, provoquant un fou rire dans la salle de presse de la Commission.

Il est réputé pour un humour et un franc-parler qu’il met au service de son art du compromis européen. Mais son comportement lui a aussi valu d’être accusé d’un penchant pour l’alcool, ce dont il s’est défendu.

En attendant, les images font le tour des médias et amusent la toile.