Un ex-membre d’Alliage se confie : «Quentin a été odieux, c’était l’enfer»

Steven Gunnell, un ex-membre du groupe Alliage, a décidé de se livrer après le décès de Quentin Elias. Dans une vidéo postée sur internet, il raconte l’enfer que Quentin lui a fait vivre. Mais aussi ses bons souvenirs.

T. B.

«Quentin m’a cassé les couilles et a été odieux avec moi pendant 3 ans», raconte Steven Gunnell, face caméra, dans une vidéo postée sur Facebook «juste pour les copains».

«Ca a été l’horreur. Il m’a fait vivre l’enfer. [...] Tout le monde l’appréciait, il était bien avec Brian, avec Roman, avec la production. Il avait un grand charisme, une grande personnalité. Mais moi, il m’avait dans le collimateur. On s’est souvent disputé. Mais personne le voyait. Sur scène on était pro mais dans les coulisses c’était compliqué».

Un message dur, qui ravive visiblement des souvenirs désagréables pour Steven. Pourtant tout n’était pas noir. «Je savais dès le début aussi que j’allais avoir affaire à quelqu’un qui allait vraiment être pénible mais qui allait paradoxalement être quelqu’un avec qui on allait prendre des barres de rire extraordinaires», poursuit Steven.

«Mon frère de toujours»

Ce qui a poussé l’ex-chanteur à accorder son pardon. «Il n’y a qu’une seule chose qui sauve l’homme aujourd’hui, c’est le pardon [...] J’ai écrit une lettre à Quentin que j’ai envoyée via son site internet, persuadé qu’il n’allait pas me répondre. J’ai vomi toute ma colère, mon chagrin, ma déception, en terminant la lettre en lui disant que je l’aimais, que je lui demandais pardon et que je lui pardonnais le mal qu’il m’avait fait».

Quentin lui répondra, dans «la lettre la plus tendre, la plus belle qu’un ami peut offrir à un autre ami», affirme-t-il, «mais cette lettre je la garde pour moi».

Steven ponctue son intervention: «Quentin, mon ami, mon frère de toujours, je t’embrasse».