Les espions belges démasqués via les réseaux sociaux

Peut-on travailler pour la Sûreté de l’Etat et le préciser sur les réseaux sociaux ? Le débat est ouvert chez nous.

Les espions belges démasqués via les réseaux sociaux

La Sûreté de l’Etat est très ennuyée par les profils de ses collaborateurs qui apparaissent sur les réseaux sociaux comme LinkedIn ou Facebook, écrivent ce lundi De Standaard et Het Nieuwsblad.

En faisant une simple recherche sur internet avec les mots «Sûreté de l’Etat» ou «Staatsveiligheid», l’on retrouve sur LinkedIn des noms de personnes qui sont employées par notre service de renseignement national. Sur Facebook également, certains citoyens écrivent qu’ils travaillent pour la Sûreté de l’Etat.

Le service national ne veut et ne peut pas confirmer si les personnes qui apparaissent sur le net, font réellement partie des cadres, mais se montre clairement au courant de la problématique et en est ennuyée.

Selon un dirigeant du service de renseignement, on est la cible d’hostilités en étant présent de cette manière sur les sites. Il a déjà été envisagé de l’interdire mais ce serait rencontrer la résistance des syndicats.

Le sénateur CD&V Dirk Claes, qui fait partie de la commission parlementaire sur les services de renseignement, abordera le problème avec le Comité I, qui supervise les services en question.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.