Berchem-Sainte-Agathe reproduite à l’identique en Chine?

«Berchem-Sainte-Agathe sera reproduite à l’identique en Chine»! C’est la folle rumeur qui court à Berchem. Un milliardaire chinois, séduit par le charme de la localité bruxelloise, aurait décidé d’en construire une réplique à Quingdong.

«Berchem-Sainte-Agathe sera reproduite à l’identique en Chine»! C’est la rumeur qui court depuis quelques semaines dans les rues de la commune: un milliardaire chinois, séduit par le charme de la localité bruxelloise, aurait décidé d’en construire une réplique au sein du «BSA Parc Expo», à Quingdong en Chine. Il aurait aussi l’intention d’inviter quelques dizaines de Berchemois à venir habiter ce Berchem-Sainte-Agathe «bis». Ses émissaires auraient été vus récemment, ici prenant les mesures de bâtiments ou, là, emballant des éléments du mobilier urbain pour les emporter…

La rumeur est flatteuse. Mais en réalité, elle a été construite de toutes pièces par la compagnie de théâtre invisible Arts Nomades, en collaboration avec un petit groupe de citoyens et divers partenaires locaux berchemois, pour susciter un débat citoyen. La bonne idée!

Mécanismes de la rumeur

Ce vendredi 16 novembre a vu l’aboutissement de cette initiative, lors d’une soirée au cours de laquelle les tenants et aboutissants du projet «Rumeur» ont été dévoilés aux habitants de la commune qui n’étaient pas dans la confidence. Les Berchemois étaient invités à venir débattre du projet de reconstruction de Berchem-Sainte-Agathe en Chine et à donner leur avis. Et c’est durant cette soirée que le processus de création de la rumeur leur a été révélé. Cela aura permis de réfléchir ensemble aux enjeux d’un débat démocratique local, mais également à la question de l’information et de la désinformation.

L’origine de ce projet? Une volonté de conjuguer deux temps forts de la vie citoyenne communale. D’une part, la Semaine Européenne de la Démocratie Locale. Et, d’autre part, la Campagne des Électeurs, organisée depuis 2006 par le Centre culturel francophone Le Fourquet qui propose, au cours de chaque année électorale, divers événements visant à promouvoir le débat citoyen.

L’objectif du projet «Rumeur» en tant que tel est de permettre aux citoyens de s’interroger, à travers les mécanismes de la rumeur, sur la démocratie, leur capacité d’intervention dans l’espace public, l’information et la désinformation, la manière d’appréhender les médias et réseaux sociaux. Il a été développé par la Compagnie Arts Nomades en collaboration avec divers partenaires locaux.

F.A.R.C.E.

Tous les lundis, depuis septembre, un groupe d’habitants et de comédien a participé à la création d’une rumeur à la fois crédible et «loufoque». Ils ont même mis en place des événements visibles dans les rues de la commune. À plusieurs reprises, les habitants de Berchem-Sainte-Agathe ont donc pu croiser la troupe occupée à mesurer et «emballer» les bâtiments et le mobilier urbain destinés à l’exportation en Chine, ou à manifester pour ou contre le projet lors de divers événements. Cela a mené les Berchemois à s’interroger sur l’image qu’ils se font de leur commune, sur ce qu’ils aimeraient voir reproduit à l’étranger, sur ce dont ils sont fiers et moins fiers.

Une «Asian Foundation for the European Cultural Reinforcement» a été créée de toutes pièces. Le nom français est «Fondation Asiatique pour le Renforcement Culturel Européen» ou… FARCE!

Notons que les autorités communales de Berchem-Sainte-Agathe ont soutenu ce projet sans s’y impliquer de façon visible pour ne pas interférer dans le processus de propagation de la rumeur. Elles se félicitent qu’une initiative citoyenne aussi innovante et pertinente ait été portée par des associations et des habitants de la commune.