Tolérance zéro dans le «Carré»: un Stoumontois poursuivi pour «un joint» - 13/09/2018

Liège -

Le jeune de 20 ans avait été intercepté par la police, en possession d’un joint. Le parquet vise «une tolérance zéro» dans le «Carré».



Un Liégeois âgé de 20 ans a comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de la détention d’une faible quantité de cannabis: un seul joint. Il avait été ciblé par la politique de «tolérance zéro» établie par le parquet dans le quartier festif du centre de la Cité Ardente.

Le prévenu, un habitant de Stoumont, avait été intercepté le 14 mai 2017 dans le centre de Liège alors qu’il était en possession d’un seul joint de cannabis destiné à son usage personnel. Il se trouvait dans le quartier du «Carré» liégeois, le centre festif où le parquet de Liège avait décidé d’appliquer une tolérance zéro pour toutes les infractions commises dans un certain périmètre.

La détention de produits stupéfiants, même en petite quantité, reste illégale. Le prévenu avait donc fait l’objet de poursuites pénales. Le parquet lui avait proposé de payer une transaction de 75 euros mais, sans revenus suffisants, le jeune homme n’avait pu l’honorer. Il a donc comparu devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de détention de produits stupéfiants.

Le parquet a cependant requis la prescription des faits en faveur du prévenu car la loi d’application à l’époque stipulait qu’en cas de première infraction de ce type, le prévenu devait être jugé dans un délai de six mois. Le jeune homme pourrait donc être acquitté.

Le jugement sera prononcé le 11 octobre.

Belga (Belga)