La manifestation contre les pensions se termine sans incident - 16/05/2018 11:07:00

BRUXELLES -

La majeure partie des manifestants présents à Bruxelles pour défendre des pensions «dignes» sont arrivés à la gare du Midi. Le cortège se disloque progressivement. La police de Bruxelles n’a recensé aucun incident.



 

 

Entre 55.000 (selon la police) et 70.000 personnes (selon les syndicats) ont participé à cette marche à travers les rues de Bruxelles. Les manifestants avaient quitté les alentours de la gare du Nord à Bruxelles vers 11h00 pour protester contre les réformes prévues par le gouvernement fédéral.

Le cortège a emprunté les boulevards Albert II, Botanique, Pachéco, de l’Impératrice, de l’Empereur avant de descendre la rue des Alexiens pour rejoindre le boulevard Lemonnier jusqu’à la gare du Midi. La plupart ont été rouverts à la circulation. La police de Bruxelles n’a recensé aucun incident depuis le début de la marche, a-t-elle indiqué à l’agence Belga.

À l’appel du front commun syndical, les manifestants étaient venus protester contre les réformes prévues par le gouvernement, notamment le projet de pension à points. Munis de pancartes plaidant pour des pensions «justes» et au rythme des pétards, les manifestants ont quitté le boulevard Albert II où ils s’étaient réunis dès 10h.

«Stop au massacre», s’est exclamé Robert Vertenueil, secrétaire général de la FGTB. «Le gouvernement a pris l’habitude de s’en prendre aux plus faibles, aux chômeurs, aux malades et aux pensionnés. Il doit renoncer définitivement à l’introduction de la pension à points tant que nous n’avons pas discuté du fond de ce système.»

Les syndicats réclament également une véritable reconnaissance de la pénibilité des carrières professionnelles. «Nous voulons un système de pensions digne et suffisant pour vivre, pas travailler plus pour gagner moins», ajoute Marie-Helene Ska, secrétaire générale de la CSC. «Cette marche est aussi un message envoyé aux employeurs, qui n’acceptent de prendre en compte la pénibilité que sur des points très précis. Ils doivent s’exprimer en faveur des travailleurs.»

 

Sensibiliser le reste de la population

 

Les participants à la marche ont profité de l’événement pour expliquer la situation à la population et mettre en avant les financements alternatifs des pensions. «D’autres choix sont possibles», s’est exprimé Olivier Valentin, secrétaire national CGSLB. «On a l’impression que le gouvernement veut faire un système qui coûte moins cher, sans financement alternatif. Les gens qui continuent à travailler comme aujourd’hui auront une pension plus faible.»

Plusieurs animations étaient ailleurs organisées le long du parcours pour évoquer ces alternatives.

Les organisations syndicales souhaitent donc que le gouvernement fédéral se montre «raisonnable» et écoute «la voix du peuple», souligne encore Robert Vertenueil. «Il fait une grosse erreur parce que, en se comportant comme il le fait, il creuse l’écart entre le politique et les citoyens. De nombreuses personnes ne se sont pas déplacées mais sont d’accord avec nous. Ces travailleurs se sentent totalement incompris.»

LES PERTURBATIONS

TEC

Vers 7 heures, le réseau du TEC Liège-Verviers était très chahuté avec environ 23% des services assurés.

La situation, par dépôt, est la suivante:

•Bassenge: 25% des services assurés;

•Eupen: aucun service n’est assuré;

•Jemeppe: 3% des services assurés;

•Omal: 6% des services assurés;

•Oreye: 21% des services assurés;

•Robermont: 30% des services assurés;

•Rocourt: 16% des services assurés;

•Verlaine: aucun service n’est assuré;

•Verviers: 38% des services assurés;

•Wanze: aucun service n’est assuré;

•Warzée: 25% des services assurés.

Les lignes assurées par les loueurs pour le compte du TEC ne sont, en principe, pas impactées.

Du côté du TEC Charleroi, le réseau est fortement perturbé. Les quatre dépôts de bus étaient fortement touchés avec à peine 10% des bus sur les routes.

•Jumet: 11% des services sont assurés;

•Genson: 10% des services sont assurés;

•Anderlues: 18% des services sont assurés;

•Nalinnes: 38% des services sont assurés;

•Métros M1-M2: aucun service n’est assuré;

•Métros M3: 3 métros circulent sur le réseau;

•Métros M4: aucun service n’est assuré.

Du côté des TEC Hainaut, les régions du Centre et du Borinage étaient les plus problématiques avec entre 20 et 40% des services prestés. Le taux grimpait à 50% à Mons et à 60% dans le Hainaut occidental.

•Mons: 22% des services sont assurés;

•Borinage: 30% des services sont assurés;

•Centre: 8% des services sont assurés;

•Hainaut occidental: 77% des services sont assurés.

Du côté des TEC Brabant wallon, 66% des parcours seront assurés. La liste des parcours supprimés est téléchargeable sur le site des TEC au format PDF. Ce tableau est mis à jour régulièrement.

Le réseau TEC Namur-Luxembourg est aussi impacté.

•Province de Namur: 64% des bus circulent;

•Province de Luxembourg: 70% des bus circulent.

Pour connaitre le détail des perturbations, rendez-vous surcette page.

STIB – De Lijn

La police de Bruxelles Capitale Ixelles prévoit des problèmes de circulation dans et autour du centre-ville et recommande dès lors «avec insistance» d’éviter la capitale en voiture et de privilégier les transports en commun.

Les services de la STIB étaient perturbés mercredi matin en raison de la manifestation nationale pour les pensions.

Seules deux lignes de métro étaient en service vers 6 heures, pour sept lignes de trams et 7 autres de bus, indiquait la société de transport en commun bruxelloise sur son compte twitter.

Au nord du pays, la circulation des véhicules De Lijn était problématique tant en villes que sur les lignes régionales.

SNCB

Les trains devaient eux rouler normalement mercredi, plusieurs convois supplémentaires ayant même été préparés pour acheminer les manifestants vers Bruxelles où un rassemblement est attendu vers 10 heures gare du Nord.

Enseignement

La manifestation aura aussi des conséquences pour l’enseignement, car 5.000 à 10.000 professeurs, tant du nord que du sud du pays, seront dans les rues de Bruxelles mercredi, selon une estimation de la CSC-Enseignement flamande (COC). «Il y a beaucoup d’enthousiasme pour aller manifester», avait indiqué lundi Koen Van Kerkhoven, au nom du syndicat.

Bpost

Bpost a livré moins de courrier et de colis. La manifestation des syndicats pour les pensions cause des perturbations chez Bpost. La distribution des journaux se déroule normalement mais en raison de l’absence d’une partie du personnel, moins de courrier et de colis sont arrivés aux centres de distribution, a précisé la porte-parole Barbara Van Speybroeck.

«Il y a eu des grévistes tant dans les centres de distribution que dans le transport mais pas de blocage. Nos opérations ont continué normalement», précise la porte-parole.

Bruxelles Propreté

Le ramassage des sacs poubelles par Bruxelles Propreté est fortement perturbé par la manifestation nationale pour les pensions. Seuls les sacs bleus et jaunes seront ramassés en fonction des disponibilités.

Les communes touchées par ces perturbations sont Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode, Watermael-Boitsfort, Etterbeek, Bruxelles dans le quartier Belliard et une petite partie d’Ixelles.

Les sacs blancs ne seront pas ramassés dans ces communes et Bruxelles Propreté demande aux habitants de les ramener chez eux et de les ressortir lors de la prochaine tournée le samedi 19 mai. En fonction des disponibilités, les sacs bleus (PMC) et jaunes (papier-carton) seront ramassés mercredi après-midi. La collecte d’encombrants est assurée.

Recyparcs

De nombreux parcs à conteneurs seront fermés ce mercredi. À Bruxelles, les Recypark Nord et Sud sont fermés tandis que le Recypark Auderghem est ouvert. Le Recypark Woluwe-Saint-Pierre est ouvert jusqu’à 15h45 (au lieu de 18h45 habituellement).

(Belga)