Polémique Damso: le Conseil des femmes a convaincu Proximus - 08/03/2018 16:14:27

SOCIÉTÉ -

La CEO de Proximus, Dominique Leroy, ne se retrouve pas dans le choix de l’Union belge de football de confier au rappeur bruxellois Damso l’hymne de l’équipe nationale pour la coupe du monde de football en Russie.



Elle entend plaider après de l’Union belge pour qu’elle revienne sur sa décision, a indiqué le ministre des Entreprises publiques Alexander De Croo à la Chambre. Proximus est un des sponsors de l’Union belge.

Le rappeur bruxellois est controversé en raison de ses textes jugés misogynes.

Le ministre Open Vld a lui-même qualifié de «vulgaires» les textes du rappeur. Toutefois, en tant que libéral, il estime que «Damso peut chanter ce qu’il veut, la dernière chose en faveur de laquelle il plaiderait serait la censure».

Interrogé par la députée N-VA An Capoen, le ministre a dit vouloir placer le débat au niveau de la responsabilité sociale de l’Union belge. L’organisation a adopté une charte sociale. «Cela l’honorerait d’admettre qu’elle a fait un mauvais choix», a-t-il dit.

Proximus a fait savoir au ministre que le respect de chacun, des femmes en particulier, et l’égalité des genres sont portés au pinacle par l’entreprise qui attend de ses partenaires qu’ils agissent de concert.

(Belga)